Hollywood-ne-repond-plus-couverture

 
" Elizabeth la battante. Elizabeth la victorieuse...Alors que Sinatra reprenait en swinguant sur scène le refrain de " come Fly with me", Marylin ne put s'empêcher de le reconnaitre avec amertume. Là où elle avait eu péniblement, un Golden Globe un an plus tôt avec Certains l'aiment chaud, sa rivale alignait d'autres titres de gloire.

Et il n'était pas question que d'Oscar. L'attendait bientôt, le rôle pour lequel toutes les actrices dignes de ce nom à Hollywood s'étaient battues. Marylin comprise. Celui de Cléopâtre. La future reine d'Égypte n'était pas en reste. Tandis que Dean Martin les observait amusé, Elizabeth glissa un regard vers la blonde. Qu'avait-elle pour lui disputer le titre de la plus grande star au monde? Un sex appeal aussi évident que sa vulgarité? Ce côté fabriqué adoré des studios, auquel répondait son naturel?"

Je sais ce que vous allez dire : ils ne sont pas très surprenants à Baz’art : ils n'ont rien trouvé de mieux que de prendre comme bestseller de l'été un livre sur le …cinéma !!

Alors à cela, je vous répondrais qu’"Hollywood ne répond plus" n’est pas n’importe quel livre sur le cinéma et surtout il est bien plus que cela.

En effet, tous ceux qui ont ouvert le livre d’Olivier Rajchman( journaliste cinéma à Téléstar, auparavant surtout connu pour des publications en lien avec Delon et Belmondo, des monstres sacrés du cinéma hexagonal) se sont passionnés par ce livre qui se dévore comme un roman , et même comme un polar, donc ce livre dépasse largement le cercle des cinéphiles, ce qui est loin d’être le cas de la grande majorité d’ouvrages sur le 7ème art qu’on chronique régulièrement sur baz’art.

Cleopatre-768x518

 Dans "Hollywood ne répond plus" Olivier Rajchman s'intéresse à une moment charnière de l’histoire du cinéma mondial, entre 1960 et 1963,  de l’un des plus grands studios de l’histoire du cinéma, la 20th Century Fox, à travers l’histoire de trois films  que la major a produit, dont deux seulement virent le jour, mais quels films Cléopâtre et Le Jour le plus long,

Trois films -si on inclut l’inachevé "Something’s got to give", que la disparition tragique de Marylin stoppa net- qui vont totalement changer la donne des grands studios américains et surtout sonner le glas de la fin de l'âge d'or d'Hollywood, du moins tel qu’il existait à l’époque.

 

ljlpl-1024x653

Scandales, dépenses extravagantes, rivalités entre  deux mythes (Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor), caprices de star, l’auteur de ce livre captivant nous dit tout du tournage bien chaotique et de l’atmosphère pesante  entourant le tournage de Cléopâtre, ce  péplum gigantesque qui aura presque menacé la santé du studio lui-même.

Passé de 2 millions de dollars initialement prévu à plus de  40 millions de dollars, le  budget de Cléopâtre aura presque coulé la 20th Century Fox :  tant l’ensemble  de ce naufrage pharaonique (le jeu de mot était facile, certes) donne l’impression d’une  gabegie absolument terrible, avec une guerre d’égos et une mégalomanie galopante qui est à l’origine de ce désastre que Rahman raconte en 44 chapitres haletants et un sens du récit absolument épatant.

Après avoir tourné "Cléopâtre",  le génial  Joseph L. Mankiewicz, pourtant auréolé du sccuès de  son précédent film le chef d’œuvre "Eve",   ne s'en remettra jamais tout à fait vraiment, et ne tournera plus que trois films avant d'arrêter le cinéma quelques années après, avec  quand même un autre chef-d'œuvre, Le Limier en 1972

À partir d’un travail documenté exceptionnel,  qui comprend notamment (et c’est cela aussi qui fait la grande singularité du livre de Rajchman) des extraits inédits du journal de Mankiewiczrit de la main de son auteur, l'auteur nous livre une épopée émouvante et extrêmement référencée.

: « La différence entre la vie et le cinéma, réside dans le fait qu'un scénario doit avoir du sens, alors que la vie n'en a pas besoin. » (Mankiewicz, dans son journal de bord)

Cleo24-1024x1016 En effet, ayant eu à sa disposition  ce document de travail de Joseph Mankiewicz (de la main de sa fille Alex Mankiewicz, qui a écrit la préface du livre expliquant notamment le contexte du tournage de Cléopâtre), le livre peut narrer, dans le menu détail, les coulisses de la conception de ce film charnière, qui avec Le jour le plus long et Something’s got to give qui seront les derniers qui verront les majors dicter leurs lois.

Bref, une vraie mine d'or pour les passionnés du septième art, et également, on insiste bien dessus, pour les autres, qui donne une furieuse envie de revoir ces films à l’aune de ces révélations et anecdotes.