Actuellement au  Musée de Montmartre, (12 rue de Cortot, 75018 Paris,) et jusqu’au 14 janvier 2018. l’exposition « Montmartre, décor de cinéma » nous montre à quel point ce quartier emblématique de la capitale-que je suis allé visiter en long et en large de mon dernier passage- a inspiré les cinéastes depuis les Frères Lumière.

  Montmartre  et  ses lieux  mythiques : Pigalle et  la  rue  Lepic, le Sacré-Cœur et  le Moulin-Rouge. Montmartre du plaisir et du crime; l'atmosphère de  la  Butte, son  romantisme et  tout   l'imaginaire qu'elle évoque attirent les réalisateurs :  , dès ses débuts, le cinéma ait cherché à fixer sur pellicule une âme et une atmosphère si singulières et si photogéniques.. 

montmartre-decor-de-cinema-1

 

Filmé  dans  ses  décors  naturels ou  réinventé en  studio, en  noir  et  blanc  comme en  couleur, Montmartre dévoile ses multiples facettes à travers cette belle exposition.

 Montmartre, décor de cinéma ce n'est  pas seulement  des extraits de  films, c'est  aussi tout  ce qui entoure   la  création   cinématographique,  depuis  les  dessins   préparatoires, les  scenarii  annotés   et commentés, ou encore les affiches, qui symbolisent le mieux le quartier.

 

 

961908_montmartre-decor-de-cinema

 

 Cette fabuleuse exposition met en avant le traitement de ces lieux, de ce Montmartre devenu pour le monde entier, symbole du tout-Paris. Un ensemble de documents exceptionnels illustre le propos: nombreux extraits de films, évocations  de décors, scénarii, dessins préparatoires, affiches originales ainsi qu'une sélection de dessins  et de maquettes provenant de la collection de la Cinémathèque française, l'une des plus riche au monde.

Accompagné par le personnage de Marcel Aymé, le visiteur, audioguide en mains, revisite les différents lieux de  tournage montmartrois  ayant servi de décors à  de très nombreux  films. Depuis  des lieux emblématiques bien sûr jusqu'aux ruelles plus sombres et moins connues de la Butte.

961908_montmartre-decor-de-cinema

  Le parcours de l'exposition s'ouvre sur le symbole de Montmartre,  le Sacré-Cœur, évidemment, et son image mythique reprise notamment  dans An  American in Paris (V. Minelli), Les quatre-cents  coups (F.Truffaut) et Everyone St!JS I love you rw. Allen).

 Aucun réalisateur n'a filmé Montmartre comme Jeunet l'a fait dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain qui clôt cette exposition. TI croque un paysage attachant, joyeux et mythique de Montmartre, celui qu'on aime à garder en mémoire.

 

 

améliepoulain

somogymontmartre

Pour compléter idéalement cette belle exposition, le   catalogue d’exposition - édité par Somogy en français et en anglais - comporte des textes de Françoise Lemerige et Jacques Ayroles de la Cinémathèque française, Antoine de Baecque (historien, critique de cinéma), Marc Durand (historien et arrière-petit-neveu des Frères Lumière), Alain Roulleau (directeur du Studio 28), Jean-François Pioud-Bert (réalisateur, et critique du cinéma), Jean-Pierre Jeunet (réalisateur), et des textes des commissaires de l’exposition.​