20170727_213928

 L’édition 2017 Des Nuits de Fourvière ouverte jeudi 1er juin avec l’énergie vibrante de Lamomali, l’aventure malienne de –M–, s'est achevée le  samedi 5 août, sur la dernière révérence de la belle aventure du Cirque Plume bien nommée 

156000 spectateurs ont afflué, 10 semaines durant, pour assister aux 136 représentations danstoutes les disciplines artistiques mêlant les grands noms de la création mondiale, les légendes vivantes et une poignée de propositions sculptées à la mesure des théâtres antiques.

 Pour ma part le dernier concert à Fourvière pour 2017 fut  le vendredi  28 juillet,  celui du  groupe mythique français Telephone enfin plutot celui des INSUS  du nouveau nom du groupe phare des années 80 reconstitués sous cette forme depuis 2015 ( le quator original sans Corine Marienneau)!



«Cendrillon», «New York Avec Toi», «Un Autre Monde» La bombe humaine, «Le Jour S’est Levé» : les  chansons légendaires du groupe sont nombreuses et  truffent un  un show riche en tubes et en bonne humeur.

Tous les titres phares du groupe ont été joués ce soir là comme j'imagine à chaque étape de leur tournée, souvent même en version prolongée, histoire de bien  faire durer le plaisir.

LesInsus_paul_bourdrel-5

Richard Kolinka, Louis Bertignac et Jean-Louis Aubert (sans oublier le petit nouveau  Aleksander Angelov, bassiste remplacant de Corinne) ont donné une nouvelle preuve de leur vitalité et leur envie retrouvée à des spectateurs aux anges.

 LesInsus_paul_bourdrel-4

20170727_211750


L’ambiance fut particulièrement chaleureuse entre le public et les Insus, Que ce soit les plus jeunes,  ou les personnes aux cheveux un peu plus blanchis par les années,  tout le monde y trouve son bonheur et ont chanté ce soir là à gorge déployée.

Louis Bertignac était en belle   forme et ses solos ne ratent pas une seule note. Plus globalement, le grouple déploie une énorme énergie sur scène, que peuvent envier les jeunes groupes d’aujourd’hui.

La voix de Monsieur Aubert, reconnaissable entre mille, n’a pas trahi les années qui passent  inexorablement, mais qu'on a oulié l'espace d'un soir tellement les quatre artistes  s’ensont  donnés vraiment  à coeur joie. 

LesInsus_paul_bourdrel-18

LesInsus_paul_bourdrel-20

 La petite bande avait l’air si heureuse de se retrouver et de retrouver son public et semblait vraiment s’éclater sur scène, s’échanger des regards complices  et de recevoir un tel accueil d'un public finalement pas si nostalgique que cela, car surtout ravis de se prendre une telle dose de plaisir....