1. Leçons de conduite, Anne Tyler ( 10-18)

lecons

" Dire qu'elle pensait qu'Ira  aurait toujours pour elle le regard qu'il a avait eu, cen cette première nuit! Elle se tenait devant lui dans son déshabillé de jeune mariée, à la lumière tamisée de sa lampe de chevet.Elle avait défait le premier bouton, puis le deuxième: l'étoffe avait glissé sur ses épaules, hésité un peu, pour tomber par terre autour de ses chevilles. Il l'avait regardée droit dans les yeux, retenant son souffle.Elle pensait que cela durerait toute la nuit."

     Prix Pulitzer en 1989 ,Lecons de conduite  est l'oeuvre de la grande femmes de lettres- et une romancière américaine  aussi talentueuse que  discrète américaine Anne Tyler est ressorti récemment chez 10/18 .

On y suit une tranche de la vie d'un vieux couple d'américains d'un certain âge Maggie et Ira qui prennent la route pour se   rendre à un enterrement. Au cours de leur trajet en voiture, les deux personnages se remémoreront leur rencontre, leur vie,  le tout avec humour et beaucoup de nostalgie.    

A travers ce roman doux amer qui se lit avec grand plaisir , Anne Tyler nous signifie que la vie est trop courte pour se disputer et se    déchirer à cause de choses finalement bien futiles , et qu’il faut savoir mettre sa fierté au placard de temps en temps.

Des  personnages pleins de mauvaise foi et de défauts,  mais ô combien humains,  attendrissants et drôles, qui prouvent une nouvelle fois le talent immense de la romancière pour peindre des portraits psychologiques terriblement vrais et profonds 

  2. La grande arche ; Laurence Cossé ( Folio)

 

 

G00464

 "Si l'Arche est ce qu'elle est, cette porte de Paris, si puissante et si singulière, c'est que Spreckelsen était inexpérimenté, déraisonnable, non conforme et d'une folle présomption. Les concours ouverts créaient des appels d'air, des appels de neuf, de risque. Ils donnaient sa chance à Icare. »

Laurence Cossé nous présente un livre enquete, qui s'interesse à la construction de l'Arche, longtemps appelée « le Cube »,

On suit dans le détail la destinée de ce batiment devant lequel je passais pas mal de fois lorsque j'habitais Paris sans me poser plus de questions que cela, de  l'annonce du gagnant du concours international d'architecture Tête-Défense le 25 mai 1983 remporté à la surprise générale par l'inconnu danois Johan Otto von Spreckelsen jusqu' à l'inauguration  du bâtiment, le jour du bicentenaire le 14 juillet 1989.

Un projet qui s'inscrit  dans la politique des grands travaux culturels de Mitterrand- entre la pyramide du louvre et la BNF-, dont l'ambition était « graver son histoire dans le verre ou dans la pierre ".

Sur un sujet  qui n'est pas a priori totalement passionnant par nature,   Laurence Cossé  réussit à trouver la densité romanesque de cette éopée et nous montre le lien ténu entre les grands projets artchitecturaux et les arcanes du pouvoir.

Saga aux rebondissements multiples, qui intrigue autant par la singularité, l'anticonformisme et au bout du compte  la personnalité plutot attachante  de  son architecte,  que par les difficultés et diverses obstacles que sa construction et son inauguration ont amené, on aime le considérable travail de documentation que Laurence Cossé a mené en essayant de vulgariser tout en s'approchant à chaque fois au plus près de la réalité. Un livre captivant et très bien écrit , d'une belle fluidiité et d'une parfaite élégance, ne plairont pas, loin de là, qu'aux seuls férus d’architecture ...

3.Mariage en douce; Ariane Chemin ( Points) 

mariage;

"J'en implore dans une lettre : pardonne moi si tu peux, romain, par la souffrance que je t'ai infligée. je n'ignore pas que c'est plus facile à dire qu'à faire.Gary repète comme un mantra : nous sommes trop proches pour qu'un divorce puisse nous séparer. ils n'avaient pas eu le temps de se préoccuper l'un de l'autre: le dénouement était inéluctable, mais la dissolution du régime matrimonial était une issue trop banale pour eux."

  La rencontre entre le prix Goncourt Romain Gary,compagnon de la Libération et auteur d'une oeuvre dont l'importance est de mieux en mieux reconnue,et l'actrice du Midwest qui fut la Jeanne d'Arc de Preminger et l'iconique vendeuse de journaux d'"A bout de souffle" reste plus de 50 ans après une énigme totale que la journaliste Ariane Chemin essaie de percer dans ce roman fiction, en enquêtant auprès des témoins de leur mariage en Corse en 1963 et notamment .un agent de renseignement corse qui travaillait pour De Gaulle.

 Ariane Chemin déboule donc  en Corse,où se déroula le mariage de ces deux personnages forcément et férocement emblématiques des années d'après-guerre

.Une belle idée de départ terriblement romanesque  dommage que..l'on reste à la surface  et qu'on se contente d'un récit finalement assez plat et superficiel, dont la passion  fait défaut..