Zombillénium,  qui sort en salles  dans deux semaines, soit le  18 octobre est à l'origine une série de bandes dessinées franco-belge du dessinateur Arthur De Pins. C'est en 2008, alors qu'il faisait des illustrations, que ce dernier a été contacté par Frédéric Niffle, le rédacteur en chef de Spirou Magazine pour

Michel, lecteur de Spirou magazine depuis plus de 40 ans ( ah quand même ) ne pouvait pas passer à côté de cette adaptation  événément et est allé courrir voir le film lors d'une projection presse lyonnaise la semaine dernière... Verdict : Enthousiaste, forcément enthousiate :

zombilennium

 

Zombillénium, la formidable bédé d’Arthur de Pins qui fait les beaux jours du beau journal de Spirou (Spirou ami, partout, toujours !) devient un film. réalisé par   Arthur de Pins avec l'aide de son complice     Alexis Ducors Et alors, et alors… et bien c’est une réussite, « Zombillénium » devient un formidable dessin animé.

Rappelons l’argument aux pauvres malheureux mortels qui n’ont pas la chance de connaitre les magnifiques albums parus chez Dupuis. Dans le nord de la France, justement là, où avant c’étaient les Corons, c’est installé un drôle de parc d’attraction animés par de vrais monstres.

Vampires, Loups Garous, Momies, Zombies, tout ce petit monde, aux ordres de Belzebuth en personne, travaille d’arrache-pied pour effrayer les gentilles familles venues se divertir en ayant gentiment peur. Mais tout n’est pas si gris clair (Le gris clair, c’est le rose des Morts-Vivants, non ?) dans le monde de Zombillénium.

5813

La trésorerie n’est pas au beau-fixe et  une malsaine hiérarchie existe, les vampires plus attractifs et romantiques que jamais (Pattinson, sort de ce corps) se demandent bien pourquoi ils devraient partager les bénéfices avec ces hideux et incapables Zombies et le nouvel arrivant deviendra-t-il  Vampire ou  loup garou, un opportun  qui ne laisse pas du tout indifférent Gretchen La jeune Sorcière stagiaire.

La technique d’animation est parfaite, les décors, réalistes et poétiques, rendent les plaines du Nord allègrement mélancoliques, des personnages bien construits, un Death Métal très approprié  ( qui est l'oeuvre du génial groupe Skip the use, dont le leader Matt Bastard qui "joue" le personnage de Sirius) et de la plus belle énergie, « Zombillénium » est film ambitieux pour joyeusement et drôlement   frissonner  en famille.

 

A noter que ce  mercredi  4 octobre,  vous pouvez voir le film au cours d'une   projection exceptionnelle au Comoedia  à 20h30 en présence des réalisateurs Arthur De Pins et Alexis Ducord, et dès 19h30 : séance dédicaces au Comoedia en partenariat avec la librairie Expérience en partenariat avec Lyon BD et la librairie Expérience...

Evidemment un événement à ne rater sous aucun pretexte...