08 octobre 2017

Revue sorties DVD début Octobre 2017 : The young lady, You'll never be alone , félicité,

1 FÉLICITÉ un film qui rend hommage aux femmes africaines  ( jour 2fête; le 3 Octobre)

 

feliciteFélicité est chanteuse dans un café à  Kinshasa,, mais cela  ne rapporte pas suffisamment pour payer la forte somme demandée pour opérer son fils de 14 ans dont elle apprend qu'il est à l'hôpital, gravement blessé à la suite d'un accident de la route. Commence alors pour la femme une recherche inlassable d'argent afin de pouvoir payer les frais d'hôpital et une course folle à travers Kinshasa pour réunir la somme qui va permettre de soigner la jambe de son fils. "

Dans cette ville grouillante et violente qu'est Kinshasa, le portrait de Félicité, la femme-courage, oscille d'un bout à l'autre entre le réalisme et l'onirisme.

Félicité" est tout à la fois un film particulier, en l'occurrence le portrait d'une mère courageuse, et universel : une immersion totale dans l'Afrique de Kinshasa, dans la musique instinctive des Kasai Allstars, un film qui rend hommage aux femmes africaines et par extension à celles du monde entier.Véronique Beya Mptu campe avec un grand talent une femme combattante qui passe par tous les états.

2. You'll never be alone : une oeuvre  étonnante et émouvante qui fait croire en l'homme ( Epicentre, 5 octobre)


 

youlee

 S’inspirant du meurtre de David Zamundo, victime d’un crime homophobe qui est survenu  à Santiago en 2012, le réalisateur  et musicien Alex Antwandter signe son premier long métrage, Plus jamais seul  (distingué du Teddy Bear à la Berlinale 2017) , qui sort en DVD demain le 5 octobre est oeuvre étonnante et profondément émouvante : 

 Voilà un beau film chilien  qui nous raconte le lien difficile mais plein d'amour d’un père pour son fils, avec en toile de fond de la difficulté d'être  homosexualité au sein d'une société chilienne visiblement très masculine et pour qui l'homosexualité n'a hélas rien de naturel.

Il est l'oeuvre d'un musicien électro célèbre en Chili et toute en amérique latine qui a été marqué comme tout le pays par un atroce meutre homophobe survenue en 2012 et a choisi d'en faire l'objet de sa première fiction. Un meurtre homophobe dont la portée médiatique fut si vive  que le Chili promulgua une loi au nom de sa victime, la loi Zamudio.

En suivant dans sa première partie un jeune  un peu à part qui suit  des cours de danse, qui s'habille en femme et aime aussi se maquiller, et qui tombe amoureux d’un garçon, et qui va subir une agression particulièrement violente, le film  pourrait être un réquisitoire contre la violence homophobe mais en fait est finalement plus et mieux que cela du fait de son découpage particulier et du virage qu'il prend à mi parcours du film.


Résultat de recherche d'images pour "plus jamais seul film epicentre"

Scindé en deux parties, la première centrée sur le jeune homme et le deuxième sur son père,Plus jamais seul parvient à s'affranchir de la simple retranscription d'un terrible fait divers, et d'un coté dossiers de l'écran qu'on pouvait craindre en  axant son propos sur une difficile mais touchante relation père-fils dans un Chili rongé viscéralement par une intense crise économique.

En se focalisant dans sa deuxième partie  sur Juan, le père, responsable de production et associé dans une usine de fabrication de mannequins, qui va peu peu découvrir ce que subissait ce film, et qui va se retrouver face aux failles des systèmes judiciaire et médical le réalisateur  tend à l'universalité et rend la portée de son oeuvre plus grande..

Une oeuvre  étonnante et émouvante qui fait croire en l'homme et en sa capacité de   résistance et de solidarité face à la barbarie.

 

3. THE  young Lady  le joyau glaçant et fascinant du cinéma britannique ( 3 octobre; KMBO)


3D_THEYOUNGLADY+LIVRE

Ce magnifique et vénéneux drame britannique a subjugué près de 150 000 spectateurs au cinéma au début de cette année.Le réalisateur de The Young Lady, William Oldroyd, et la scénariste, Alice Birch, réalisent ici leur tout premier film de cinéma, mais auparavant ils se sont fait connaitre du théâtre londonien et cet amour pour le théâtre se sent fortement dans leur façon de magnifier les décors et les espaces et d'optimiser le matériau d'origine.

 

Et Katherine ne ferait pas autant d'effet sur le spectateur si elle n'était pas jouée par une comédienne remarquable, ce qui est le cas avec une vraie révélation la jeune Florence Pugh-- qui avait joué auparavant dans un seul film, The Falling inédit en France- et dont le jeu, formidable d'intensité et de présence efface un peu ses autres partenaires  pourtant impeccables aussi, exception faite de la jeune Naomi Ackie,  éblouissante dans le rôle de la servante, dont la terreur muette imprimera longtemps la rétine.

William Oldroyd et Alice Birch (scénariste), tous deux venus du théâtre londonien, signent pour leur premier essai au cinéma un vrai coup de maitre qui devraient logiquement être suivis d'autres... 

Les thèmes abordés dans le livre, notamment celui la soumission des femmes dans la société du 19è siècle, les difficiles conditions de  vie dans les communautés rurales et la passion interdite qui fait soulever des montagnes  constituent certes  des thématiques assez prégnantes dans les oeuvres de l'époque victorienne,   sauf que l'intrigue et l'héroïne de l'histoire sont finalement bien moins prévisibles et plus retorses qu'attendus.
Contrairement à ce qu'on aurait pu penser au  tout début du film où la jeune Katherine semble subir un mariage forcé avec un homme qu'elle n'aime pas, il n'y aura par la suite  chez cette jeune héroïne, aucune soumission ou d'acceptation de son triste sort.Contrairement à ce qu'on aurait pu penser au  tout début du film où la jeune Katherine semble subir un mariage forcé avec un homme qu'elle n'aime pas, il n'y aura par la suite  chez cette jeune héroïne, aucune soumission ou d'acceptation de son triste sort.
the young lady
 
Celle qu’on prenait pour une jeune ingénue victime des événements va, en effet, peu à peu, et au gré d'une passion sauvage et interdite avec un beau palefrenier, se muer en une monstre sans scrupules, osant des actes de plus en plus repréhensibles et totalement inhumains, au grand effroi des témoins de ces actes, comme cette jeune domestique noire qui subit sans rien pouvoir dire les actions terribles que sa jeune patronne commet.

The Young Lady  va donc nous montrer comment cette quête de liberté d'une femme victime des inégalités sexuelles de l'époque  va la faire plonger dans une sorte de folie, voire d’auto-destruction.

 


 

 

 THE YOUNG LADY arrive en DVD et DVD collector !

Dès le 3 octobre il sera disponible en DVD simple et en édition Collector Un livre de 76 pages avec le roman intégral  La Lady Macbeth du District de Mtsensk, l'œuvre de Nikolaï Leskov à l'origine du film.Et des articles inédits de cet auteur et sa spécialiste française, Catherine Géry.

Posté par Bazaart à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Revue sorties DVD début Octobre 2017 : The young lady, You'll never be alone , félicité,

Nouveau commentaire