Lauréat du Prix "Envoyé par la Poste", nominé pour le Prix du roman FNAC 2017, Ma Reine, premier roman de Jean-Baptiste Andrea paru aux éditions de l'Iconoclaste, ne fait pas seulement chavirer les coeurs de Jury de prix littéraires. Le nôtre, aussi.

                                              Couv_Ma_Reine

On connaissait Jean-Baptiste Andrea réalisateur, scénariste, mais pas encore écrivain. Quelle belle rencontre !

Shell est un petit garçon "pas comme les autres", loin d'être un génie, encore moins un foudre de guerre. Il vit dans la station service où travaillent ses parents, les aide de temps à autre à servir les clients et ne manque pas une occasion d'arborer le blouson de la marque au petit coquillage jaune et rouge qui a inspiré son nom. Lorsqu'il manque de mettre le feu à la garrigue en fumant sa première cigarette, ses parents décident de l'envoyer en institut. Shell n'a alors qu'une issue : la guerre. Le lendemain, sa décision est prise : il endosse sa tenue de combat - son blouson au coquillage -, emporte son sac-à-dos avec son pyjama de velours vert et quelques victuailles, et part à la guerre, cet endroit inconnu dont il a entendu parler à la télé et qui semble, selon lui, le seul moyen de le faire grandir. 

J'avais un plan. À la guerre, je me battrais, on me donnerait des médailles, je reviendrais, et là, tout le monde serait bien forcé d'admettre que j'étais un adulte, ou tout comme.

Mais l'endroit où Shell installera son campement ne sera autre que le plateau situé à quelques mètres de la station service. Il n'aura ni la force ni le courage de s'aventurer au-delà, malgré son envie de grandir. Car il l'aime sa vie à la station service et il ne peut se résoudre à s'en éloigner définitivement. 

C'est une rencontre bien plus grande que celle de l'âge adulte qu'il va faire : celle de Viviane, une petite fille de son âge en vacances dans le coin avec qui il va nouer une amitié précieuse, immense.

On ne faisait pas semblant de s'aimer un jour pour s'ignorer le lendemain.

Plus qu'une amie, elle va devenir sa "Reine", cet objet de fascination suprême qui nourrira son imagination en lui faisant croire qu'elle vit dans un château, qu'elle a sous ses ordres toutes une armée de domestiques, qu'elle dîne sur des tables immenses au côté de convives taiseux. Comble du mystère, elle l'interdit de chercher à venir la trouver, ce sera toujours à elle d'apparaître et de disparaître, comme par enchantement. Sa guerre, Shell va la mener contre son envie irrépressible de retrouver son amie au risque de rompre le charme, jusqu'à ce qu'un jour, elle disparaisse pour de bon...

Viviane était partie, elle avait emporté nos jeux, nos rires, ses mensonges formidables et ceux que j'aimais moins comme quand elle avait dit qu'elle resterait pour toujours avec moi.

Nous voilà plongés en plein conte de fées, un genre dont on s'amuse à identifier les codes. Les repères spatio-temporels sont brouillés : on ne sait pas exactement où se situe l'intrigue, seulement qu'elle a lieu quelque part, en Provence. Une furtive allusion à l'année 1965 est faite. On y retrouve des personnages comme la Reine aux pouvoirs magiques, capable de disparaître d'un coup de baguette, laissant derrière elle et dans le coeur de Shell de la poussière d'étoile, et le Prince, plutôt gauche, mais néanmoins charmant. 

Ce roman m'a enchantée. La personnalité de Shell est irrésistible, terriblement touchante. Chacun de ses mots m'allait droit au coeur, résonnait en moi avec une infinie justesse. Son apparente naïveté cachait à une grande lucidité, celle de l'enfant qui sait, car il est doté de la plus belle des intelligences : l'intelligence émotionnelle.

J'ai voulu expliquer tout ça à Viviane et j'ai dit un truc comme :
- haaaaaan.
Voilà, quand je voulais dire quelque chose d'immense, ça finissait toujours tout petit.

En refermant le livre, on sent que nous aussi, comme Shell, nous sommes tombés sous le charme de "Ma Reine".  A noter que le livre fait partie des 6 talents cultura en littérature adulte ( voir présentation de l'opération  ici meme)


talents cultura

 

Découvrez la page facebook du roman ici même .