Lors de ma dernière virée à Paris je suis allé faire un tour à la boutique Magie Mayette,  qui est,  excusez du peu ,la plus ancienne boutique de magie du monde  : une véritable institution pour les amateurs et les professionnels de magie, mais aussi un rendez-vous insolite pour les curieux à Paris ! 

  

P1300048

 La bas, j'ai eu l'immense honneur de rencontrer une figure importante du paysage magique, avec un parcours exceptionnel, j'ai nommé Alexandra Duvivier, fille de Dominique Duvivier, une sinon LA- des grands stars du close up en France et même à l'international.

Très rare représentante féminine de l’art magique,  Alexandra débute dans la magie à l’âge de seize ans, au café-théâtre de son père, le Double Fond, qui va féter ses 30 ans l'année prochaine ( voir notre reportage sur l'endroit réalisé en 2014).

 Avec son humour si percutant,  son empathie naturelle avec petits et grands, Miss Duvivier séduit un public toujours plus nombreux dans tous les domaines de la magie (close up, salon et scène)  et  elle triomphe aujourd’hui dans sept spectacles différents,  dont trois spectacles seule en scène. 

Vu qu'à la maison j'ai un grand fan de magie, en la personne du fiston, mais qu'il n'a pu à son grand regret,  me suivre sur Paris, je l'avais chargé des question à poser à Alexandra et également de retranscrire à l'écrit ses réponses, ce qu'il a fait avec un vrai plaisir : 

 INTERVIEW D'ALEXANDRA DUVIVIER, MAGICIENNE DU DOUBLE FOND

P1300054

 Bonjour Alexandra : Commençons, si tu veux bien, par une question de mon fils et qui est d'après lui une question que tous les magiciens se posent : Quelles sont selon toi les trois qualités principales pour devenir un bon magicien?

Alexandra Duvivier : Trois qualités? Facile, je te répondrais : en un, la patience, en deux, la patience et en trois.. la patience..  (sourires)

Bon j'avoue, avec ce genre de réponse,  j'imite  un peu  Jean Gabin qui répondait à chaque fois la même chose lorsqu'on lui demandait ce qu'il fallait pour faire un bon film  : un bon scénario, un bon scénario, un bon scénario.. 

Mais c'est vrai qu'à mes yeux, la patience est vraiment la qualité essentielle pour se distinguer des autres magiciens et elle rejoint la seconde qualité que je citerais, à savoir être bosseur ..

En effet, même les tours qui pourraient sembler facile dans un premier temps, il faut les travailler encore et encore , pour que justement, toute la partie travail ne se voie plus du tout..

Pour que le spectateur ait envie de voir un autre tour après celui qu'on  est en train de présenter,  il ne faut pas du tout qu'il voie  les coutures, qu'il ne s'imagine pas un instant comment cela fonctionne, et pour être un bon "bonimenteur", il faut une sacré dose de patience et aimer mettre son coeur à l'ouvrage. 

Et la troisième et dernière  qualité qui me semble essentielle pour faire de la magie, c'est celle d'aimer les gens.

Quand tu fais de la magie de proximité - le fameux  close up- il faut savoir que le contact avec les spectateurs est essentiel, tu les fais participer constamment, tu as une vraie complicité avec eux et si tu n'as pas cette empathie et cet amour des gens, tu ne peux pas faire semblant longtemps... 

Le partage est le sens profond de la magie, et malheureusement, je le déplore,  beaucoup se mettent à la magie pour eux-mêmes, ce qui est le contraire même de cet art.

Sincèrement, si on n'a qu'un seul but en devenant magicien,  c'estbien celui  d'être là pour entraîner  les gens dans un rêve.

20171003_161715

 Baz'art : Pour parler plus précisemment de ton parcours, comment es-tu devenue magicienne :  est ce que c'est ton père qui t'a poussé à le devenir ?

Alexandra Duvivier: Non, ce n'est pas du tout mon père qui m'a poussé à être.magicienne, et je dois même t'avouer qu' avant d'avoir 15 ans, je ne voulais pas  entendre parler de magie.

Je révais d'être danseuse, comédienne artiste, certes, mais la magie, non, ce n'était pas mon truc.. Et puis à 15 ans  j'ai eu un déclic,  j'ai notamment assisté à une conférence de magie à l'étranger pendant une semaine  avec de la magie jour et nuit  et j y 'ai notamment vu  un spectacle d'une magicienne qui m'a fait prendre conscience qu'il pouvait y avoir une magie féminine, et que ce n'était pas que réservé à des hommes.

Et à ce moment là, je me suis dit que ca serait pas mal d'en faire ... mais papa n'a jamais cherché à faire de moi une magicienne et d'ailleurs il ne m'a pas vraiment donné de cours, il m'a indiqué quelques livres à dévorer pour être magicienne mais il n'a pas vraiment été mon mentor en magie.

 Baz'art: : Quand tu fais des tours de magie  avec ton père, est ce qu'il n' y pas de façon plus ou moins consciente, une volonté réciproque d'épater l'autre ?

Alexandra Duvivier: Ah non, pas du tout, sincèrement on ne travaille jamais sous cet angle d'un challenge permanent.

Nous, ce qui nous anime, c'est avant tout  le sens du spectacle,  et  tous mes shows, même ceux que je fais en solo, je ne peux les imaginer les écrire sans mon père... Ecrire ensemble c'est pour moi la clé d'un spectacle réussi...

Quand on a commencé à travailler ensemble, je crois que c'était en 1999, on a eu l'idée de faire un duo ensemble sur scène et mon père m'a dit de suite: en duo, je ne veux pas que tu sois ma simple assistante et je lui ai répondu : ca tombe bien je n'en ai aucune envie ( sourires) et tous nos spectacles en duo se basent sur cet équilibre naturel entre nous..

 Baz'art : Justement, comment de manière concrète vous vous répartissez les rôles,  enfin plutôt les tours ? A quel moment vous vous dites que ce tour serait plus pour toi ou plus pour ton père?

 Alexandra Duvivier : Tout cela se fait très naturellement sans qu'on y réfléchisse vraiment en fait..

On collabore vraiment ensemble côte à côte comme je te le disais et on essaie vraiment d'oublier ce coté égocentrique que peuvent avoir tout magicien et même plus généralement tout artiste..

Jamais l'un de nous va dire à l'autre: 'ce tour, c'est vraiment moi qui ai envie de le faire et je me le garde que pour moi".

Au contraire, on réfléchit de manière censée à qui de nous deux le tour en question correspondrait le mieux.. Dans nos duos, ce qui est vrai, c’est notre relation père-fille.

Loin de la nier, nous en jouons beaucoup afin d'installer vraiment ce qui constitue notre univers.

Cela va faire un peu prétentieux de dire cela, surtout pour ceux qui n'ont jamais vu aucun de nos spectacles, mais je pense pouvoir dire qu'on est parvenus à créer un véritable osmose entre nous, une complicité totale ,qui dépasse toute jalousie et rivalité, et c'est vraiment une de nos plus grandes fiertés.

 Baz'art : J'ai vu que tu tenais à qualifier les spectacles que tu joues de "one man show" et non pas comme un spectacle de magie.. est ce que parce que chez toi, plus que chez les autres magiciens, le jeu d'acteur et le texte sont plus importants que chez tes collègues?

Alexandra Duvivier : Par rapport aux autres magiciens je sais pas, je n'ai pas envie de me les mettre à dos (sourire),  mais c'est sûr que pour ma part, mais aussi pour tous les spectacles que l'on présente au Double Fond, le jeu d'acteur et le texte est aussi important, si ce n'est plus  important, que le tour en lui même.

Il y a quelques jours,  à la fin de mon dernier spectacle, une dame est venue me voir et m'a demandé si j'étais comédienne de profession , et quand je lui ai répondu par la négative, elle n'en revenait pas, tant elle trouvait génial ce que j'avais réussi à transmettre , en interaction avec le public.

Un spectacle de magie, cela exige  beaucoup de paramètres comme une mise en scène, une chorégraphie, un scénario, toute une histoire avec des personnages  c'est pas juste je fais mon petit tour et le public est content ...

Donc, clairement,  j'assume et revendique le coté one man enfin plutot one woman show de mes spectacles, la magie est évidemment présente pendant tout le show mais je la vois plus comme un support pour véhiculer autre chose, de l'humour, un peu de mon quotidien, ect.. ..moi ce qui me plait, c'est d'exprimer des sentiments, des émotions, et cela, je le fais à travers la magie qui reste l'art que je maitrise le mieux, forcément...

 

Baz'art : Même si j'ai bien compris que  tu ne veux pas qu'on te compare aux autres magiciens , est qu'on peut quand même dire que tu fais de la magie moderne, par rapport à d'autres qui font de la magie surement de façon un peu plus ringarde?

Alexandra Duvivier : Franchement, cela me gêne un peu de me positionner sous cet angle du moderne ou du ringard..

Disons qu'avant tout ce qu'on s'attache à montrer au Double Fond, c'est que la magie est un véritable art en soi, et qu'on est très loin de l'image traditionnelle de la magie à papa, c'est à dire exclusivement à destination des enfants, avec la lapin qui sort du chapeau ou la petite colombe ..

Donc, j'imagine qu'on cherche à "moderniser" la magie en quelque sorte, mais en même temps on n'est pas les seuls à s'inscrire dans ce mouvement, Eric Antoine notamment a fait un boulot énorme à ce niveau ..

Et par ailleurs, on note quand même qu'avec les nouvelles technologies, l'image de la magie ringarde comme tu dis, a pris un bon coup dans l'aile...

 

duvuvier

 

Baz'art : Justement, par rapport à cette démocratisation de la magie, et notamment toutes ces vidéos de magiciens amateurs qui prolifèrent sur You Tube, j'aimerais avoir ton avis là dessus :  ca t'agace de voir cette amateurisme qui empiète sur votre travail ou pas du tout?

Alexandra Duvivier : Ah non, cela ne m'agace raiment pas, tu sais, nous on n'est vraiment pas dans cet état d'esprit là : plus on parle de magie, et meilleur c'est pour nous, et plus il y a de magiciens et plus c'est une chance pour nous..

Plus il y a de magiciens amateurs et plus il y a des choses que certains d'entre eux aient envie de venir dans notre boutique ou nous voir au Double Fond ..

Sincèrement, ça n'est jamais néfaste pour nous  : même un tour de magie pas forcément très bien fait et très bien filmé, ca ne peut pas nous faire de tort, ce n'est pas cela qui dégoutera les gens de la magie, loin de là...

Et c'est vrai qu'on parle beaucoup de magie en ce moment qu'il y a dix ans, mais que ce soit mon père ou moi on trouve forcément cela génial ..

Baz'art : Concernant le lien entre vente en boutique  et tes spectacles , est ce que tu aurais tendance à rapprocher les deux, c'est à dire est ce que parfois tu utilises des gimmicks de tes tours présentés sur scène pour les présenter à tes clients?

Alexandra Duvivier : Non, pas vraiment :  la vente en boutique est quelque chose de vraiment différent par rapport aux spectacles, l'objectif c'est de vendre le tour et de le rendre accessible au plus grand nombre,  donc si je suis " à fond" dans mon truc autant que je ne le suis sur scène, cela risque de décourager le client qui va  penser que c'est trop difficile pour lui et qui n'achetera pas le tour. 

Il faut vraiment réussir à rendre la routine le plus didactique possible pour que le public ait envie de reproduire le tour et que cela lui semble compréhensible, donc non pour répondre à ta question, je ne suis pas vraiment dans la  même démarche...

 Baz'art : La caractérisique du Double fond, c'est que c'est votre théatre à vous, puisque ton père en est le propriétaire :   Est ce que cela met une pression supplémentaire de "jouer à la maison"?

Alexandra Duvivier : Non pas vraiment, ce qui met vraiment la pression, c'est d'avoir le public aussi près...

Quand tu vois la disposition du double fond, tu vois à quel point on est proche des gens et du coup il est impossible de tricher ou de faire semblant, car cela ne raterait pas...

Le double fond, c'est le seul cabaret 100% magie de France, et aussi le seul endroit où le public est aussi proche des magiciens, et c'est là que tu n'as vraiment pas le droit à l'erreur.

Baz'art : Enfin dernière question plus technique pour les magiciens : est tu plus Bicycle ou Jerry's nuggets ( NDLR :le nom de cartes bien connues des magiciens)?

Alexandra Duvivier :Alors ça, c'est plus une question pour papa, qui utilise uniquement des cartes dites « Jerry’s Nugget » pour travailler car il a une histoire particulière avec elle et il le raconte à qui veut l'entendre . 

Il faut savoir que ces cartes sont extrêmement rares à trouver sur le marché et qu’elles excitent beaucoup le monde magique.

Personnellement,  je suis beaucoup moins fétichiste que lui sur cette question des accessoires ...

J'aime bien les carte Bicyle rouge on va dire que ce sont mes préférés, mais franchement ce n'est pas le plus important pour moi quand je fais un tour ...  

Baz'art : Merci beaucoup Alexandra d'avoir répondu à toutes ces questions et continue donc pendant longtemps à nous faire rêver, on en a bien besoin!

 P1300050

Alexandra Duvivier présentera son spectacle Entre vous et moi les samedis , 18/11, 2/12, 16/12 et 30/12/2017 au Double FOND.

Toutes les informations sur le site de l'établissement : www.doublefond.com/