A10665

 

"Et puis ca a recommencé quand il avait quinze, seize ans. Des épisodes similaires. Et des moments dépressifs. Des crises. Certains jours, il ne pouvait même pas quitter son lit, et il ne le voulait pas d'ailleurs. Il ne vous regardait pas, ne vous disait rien, il faisait comme si vous n'existiez pas. "

A l’ombre du pouvoir,  sorti il y a quelques semaine  est le deuxième roman de Neely Tucker à paraître à la Série noire après La voie des morts. 

Sully Carter est journaliste,  dont quinze années passés au Washington post –et son roman "A l’ombre du pouvoir" est un polar d’investigation, sous fond de chronique  sociale, violente  qui aborde la douloureuse et complexe question de l’esclavage, qui aborde des problématiques importantes comme le racisme, le marché de la drogue et la corruption du pouvoir.

"Ces trente dernière années, il n’avait été qu’une croûte purulente, un parc à drogués dirigés par tel gang ou tel autre et dont tout le monde semblait se foutre royalement. Si Sully n’avait pas grandi en Louisiane, une région recouverte de marécages et hantée par l’esclavage, le Bend lui aurait paru empoisonné, maudit, ou profané ; un quartier dont le sol était si gravement malade qu’il suintait jusque dans les âmes de ses habitants."

Roman noir dans la plus pure tradition du genre ,  du solide qui capte l'attention du lecteur et ne la rechache jamais.

On aime que l'intrigue sache éviter les obstacles du manichéisme et de la bien-pensance, et dont les dialogues efficaces donnent une voix à ceux qui ne trouvent pas leur place, fussent-ils issus de famille aisée.

A l’ombre du pouvoir / Neely Tucker. trad. de Alexandra Maillart. Gallimard (Série noire), 2017.