bigflo-et-oli-devoilent-la-cover-de-lalbum-la-vraie-vie-1068x552

A l'heure où les artistes de  hip hop trustent  tous le top des ventes musicales -de disque mais surtout de streaming- bien loin devant les artistes de variété, la frontière entre rap et chanson française n'a jamais semblé aussi poreuse....
 
De Eddy De Pretto  en passant par  Tim Dup , les jeunes artistes qui cartonnent dans les charts ne s'embarassent pas vraiment de toutes ces étiquettes dont les médias raffolent. En effet, ceux ci fusionnent, avec la plus grande maitrise et une certaine effronterie, grands textes de  chansons françaises avec des rythmes et des flows qui flirtent allégrement avec les plus grands noms de la musique urbaine.

Si les frangins Florian et Olivio, aka Bigflo & Oli, sont quand même bien plus des artistes reconnus et assumés de rap, on peut dire, à l'écoute de leur second album La Vrai Vie , sorti au début de l'été 2017- mais rattrapé récemment, que la (très bonne) variétoche n'est pas très loin et qu'ils pourraient aussi revendiquer ,comme Doc Gyneco le faisait en son temps " d'être classés dans la variet.."

 On pourrait le faire d'autant plus facilement que certains morceaux de cet album font penser de manière assez frontale à la revendication du Doc.. Ainsi Personne (n'écoute les paroles ) ou "La vraie vie", qui ouvre le disque, peuvent être vus comme des sortes de déclaration de guerre contre l'industrie et la production courante du rap, et ne sont pas très éloignés du fameux " y'a que de rap à l'eau, dans toutes les radios" de notre gynéco préféré...

Et dans cet album, les  parties chantées sont assez présentes pour qu’on ne puisse plus vraiment parler d’un album de rap dans le sens premier du terme.

Certes, n'allez pas croire que le duo toulousain (enfin de Villeneuve sur Lot plus précisemment comme ils l'annoncent fièrement dans un morceau) ne rejette pas tout dans le rap, ils ont notamment collaboré avec des pointures du milieu comme : JoeyStarr, ou Busta Rhymes.

Il n'en demeure pas moins que la facon dont Big Flo et Oli dézinguent la scène rap actuelle, qu'ils consdèrent pour schématiser,  aussi misogyne que dépourvu de recherche artistique et musicale, laisserait  à penser qu'ils se situent, eux, dans des strates différentes.

 

bigl

 On imagine que cette position ne leur a pas attiré que des amis  dans le milieu, et que d'aucuns leur intenteront leur procés en arrogance  (et sans doute leur péché de jeunesse est d'être un peu trop présomptueux sur ce coup là, l'humilité arrive souvent avec les rides ), mais force  de constater qu'ils n'ont pas tout à fait tort et que cette "belle Vie" est bien plus enthousiasmante que le plupart des productions hexagonales.

Des tracks aux mélodies variés,  allant de la salsa ( avec la contribution de leur père un artiste argentin,  sur le bien nommé titre "Papa"), des textes travaillés, une diction maitrisée, des refrains toujours  hantés: à l'écoute de cette "Vraie Vie", on comprend  aisément que les maestro Stromae ou Akhenaton ont aussitôt adoubé l'album des jeunes frangins du Sud Ouest.

Un album , certes bien  plus proche de l'esprit de ce  que ces derniers proposent ou encore d'autres grands artistes du milieu tels qu'Orelsan, Kerry James ou le revenant MC Solaar que du rap à la JUl, PNL, Black M ou Kaaris si on tient absolument à citer des noms.

Un album bien plus mature que le précédent bien que celui ci s'appelait La cour des grands,  et des thèmes suffisamment univers pour pouvoir toucher n'importe-qui dans un coté fédérateur qui énervera forcément les puristes toujours prompts à cracher sur les artistes trop populaires.

La Belle vie est assurément un album suffisamment  varié  pour éviter la monotonie et l'on appréciera particulièrement  l'utilisation  bienvenue de jolies métaphores, des instrus  assez formidables un flow rapide, d' énormes featurings- dont  celles du "Jaguar" Joey Starr ( un peu ronronnant sur le néanmoins formidable Trop Tard), Busta Rhymes mais aussi donc de leur idole Stromae, sur le tube de ces derniers mois, le formidablement bien écrit " dommage"..)

Bref,   un second opus qui fait  assurément du bien dans le rap d'aujourd'hui, et qui prend à rebours pas mal de clichés trop souvent prégnants dans le rap d'aujourd'hui   aved des textes assez émouvants , on pense notamment au déjà cité Papa ou *Répondez-moi*, une jolie réponse aux sollicitations les plus diverses et incongrues de leurs fans..

En résumé, il faut certainement  classer les frangins dans la varièt, mais assurément, dans la très bonne variété, car  après un premier album sympathique mais un peu inabouti,  Bigflo et Oli  prouvent, avec cette vraie vie,  à quel point ils  ont progessé et changé de dimension depuis 2 ans.

Et on a  appris en fin d'année dernière que Bif Flo & Oli viendront  fouler le sol du Grand théâtre de Fourvière  le samedi 14 juillet. 

L'occasion idéale pour produire un vrai feu d'artifice scénique et accessoirement  vérifier que le duo fonctionne aussi parfaitement sur scène...

 

Billets en vente sur nuitsdefourviere.com