Pour notre premier mardi lecture de ce mois de février, on a eu envie de mettre en avant plusieurs livres sur notre passion commune à tous les membres de baz'art, le 7ème art  et on commence cette revue par  un premier conseil concernant plus prosaïquement notre bonne ville de Lyon dont la cinégénie est reconnue dans un ouvrage passionnant  :

1: Lyon au cinéma  ; Bruno Thévenon (Edition du Mot Passant)

lyon cinema

 Quel est le point commun entre « Thérèse Raquin » de Marcel Carné et « Pas de caviar pour tante Olga » de Jean Becker, entre « Les dents longues » de Daniel Gélin » et «  Un condamné à mort s’est échappé » de Robert Bresson, entre « L’armée des ombres » de Jean-Pierre Melville » et « Verdict » d’André Cayatte, entre « L’horloger de Saint-Paul » de Bertrand tavernier et « Coup de foudre » de Diane Kuris, entre « Tout ça pour ça » de Claude Lelouch et « Toutes peines confondues » de Michel Deville, entre « L’insoutenable légèreté de l’être » de Philip Kaufman et « Un crime »  de Jacques Deray, entre « La fille coupée en deux » de Claude Chabrol et «  Ishkq in Paris » de Prem Raj Soni… vous donnez votre langue de cinéphile au lion de la MGM ?

Tous ces films et d’autres encore bien sûr, tous ces cinéastes, la liste n’est pas exhaustive évidemment ont choisi notre bonne ville de Lyon pour planter leur caméra. C’est qu’il s’en est passé des choses sur pellicules depuis « La sortie des usines Lumière »  en 1895.

Résultat de recherche d'images pour "lyon au cinéma livre"

Grace aux recherches de Bruno Thévenon, historien de Lyon, critique de cinéma et documentaliste vous saurez tout sur les plus de cent cinquante films de long métrage tournés entre Rhône et Saône. Ils sont tous répertoriés méthodiquement et avec affection dans  « Lyon au cinéma »  éditions du Mot Passant.

Alors faites comme moi, feuilletez au hasard et le nez au vent retrouvez, Fernandel et Laurent Terzieff devant le Palais de Justice pour Denis de La Patellière,  Deneuve et Belmondo face au quai Pierre-Scize pour Truffaut, Sophie Marceau dans la Cité de Renzo Piano, Jean-Hugues Anglade près de la gare des Brotteaux,  Sylvie Testud sur l’escalator de la place Carnot, ou Miou-Miou dans les traboules de la Croix-Rousse….

Un livre indispensable à tout cinéphile amoureux de Lyon, ce qui devrait nous faire pas mal de monde….

 2. Romy Schneider, film par film ; Isabelle Giordano( Gallimard)

L00183

Véritable icône du septième art, Romy Schneider perçait l'écran. De ses premiers pas dans Sissi à son accession au rang de star, Isabelle Giordano raconte et analyse chacun des soixante-trois films tournés par l'actrice, des plus célèbres, tels La Piscine ou César et Rosalie, aux plus confidentiels. Derrière l'histoire et les secrets de tournage se dessine le portrait d'une femme fragile et bouleversante, qui a marqué l'histoire du cinéma.

llustré de plus de 200 photos, ce vibrant  hommage chronologique de l'ex Madame cinéma de Canal plus pour sans doute l'une de nos plus grandes actrices françaises que le cinéma hexagonal nait jamais connu. Des tous premiers Sissi, jusqu'à ses derniers films, un ouvrage unique  présente la filmographie intégrale de l'actrice.

Résultat de recherche d'images pour "romy schneider film par film"

On a aussi un aperçu de tous les 'Sissi', les films avec Delon, ceux de Sautet et bien d'autres dont 'L'important c'est d'aimer' ou 'Le Vieux Fusil'. 

Et on est assez admiratif du choix iconographique, avec pas mal de photos bien choisies,  dans laquelle la star est lumineuse et forcément extrêmement belle d'un bout à l'autre du livre.

Un  portrait indispensable  qui nous montre tout, de sa carrière à sa personnalité pas toujours évidente de l'une des dernières grandes stars du cinéma français.

 

Interpréter un film est la manière la plus naturelle et la plus personnelle d’y réagir. Mais l’interprétation est souvent critiquée pour sa subjectivité, qui la rend invérifiable. Le propos de ce livre est de montrer que cette activité inventive peut aussi être pratiquée avec profit, autant que l’analyse ou la critique.

Il a existé plusieurs tentatives pour donner forme théorique rigoureuse aux procédures d’interprétation, toujours à propos d’œuvres écrites. Ce livre expose les principales de ces traditions, de l’exégèse et de l’herméneutique jusqu’à la déconstruction, et montre comment elles ont été, souvent sans le savoir, utilisées pour l’interprétation des films. On verra également qu’elles répondent à de nombreux problèmes de théorie du film, auxquels elles permettent d’apporter des réponses fécondes.  L'auteur, de ce livre Jacques Aumont est professeur émérite à l'université Sorbonne nouvelle Paris 3 et Directeur d'études à l'EHESS. Il a publié multiples ouvrages sur le cinéma et l'image.

Même si son propos est parfois un peu  trop universitaire pour convaincre et rendre la lecture attractive cet ouvrage, érudit et complet saura incontestablement séduire les étudiants en cinéma, et assurément aussi grand public.

L'INTERPRÉTATION DES FILMS; Auteur : Jacques Aumont; Editeur : Armand Colin
4. Les 100 films qu'il faut avoir vus; Laurent Delmas ( Larousse)
Journaliste et chroniqueur du cinéma sur France Inter, on peut actuellement l'entendre sur les ondes de France Inter, dans On aura tout vu, avec Christine Masson.,Laurent Delmas est également président de l’Union des journalistes du cinéma.
Autant dire que son palmarès des  100 films qu'il faut avoir vus fait autorité. même si on n'est évdemment pas d'accord avec l'intégralité de son choix.
Certes, c'est un  top  personnel donc   forcément subjectif mais qui  nous livre un  focus sur 100 films indispensables, essentiels, de 1895 à aujourd'hui, de "La Sortie des usines Lumière", à Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan. Chaque œuvre est ici commentée, sa genèse et son sens sont décryptés.
L'aurore, le Temps modernes, des Enfants du paradisla Vie est bellela Leçon de piano ou de 2001, les 400 coups  l’Odyssée de l’espace :  les incontournables sont là et d'autres étonnent un peu plus parfois on enrage de ne pas voir un claude Sautet unLoach  ou un Guédigian dans la liste mais heureusement en fin d'ouvrage, Laurent Delmas a la bonne idée  propose aussi deux listes alternatives "Les 100 autres", en l'occurrence "Les 100 films français qu'il faut aussi avoir vus" et "Les 100 films qu'il faut avoir vus, réalisés par d'autres cinéastes".
Des listes qu'on se plaira à comparer avec d'autres Top 100 et en tout cas on a affaire à un véritable voyage à travers le cinéma, dans toute sa diversité que nous convie le journaliste et critique de cinéma,
5. Derrière l’écran – Les effets spéciaux au cinéma ( Acte Sud Junior)

couv-effets-speciaux-actes-sue-junior

On finit avec un album plus ciblé jeunesse et qui est en fait l'occasion de  prolonger l'exposition , assez formidable, qui a lieu actuellement à la Cité des Sciences ou de la remplacer,  pour tous ceux qui n'auront pas l'occasion d'aller Paris.

La Cité des sciences et de l'industrie propose cette exposition Effets Spéciaux, crevez l'écran ! qui permet de découvrir l’envers du décor d’un plateau de cinéma.

La scénographie immersive de l’exposition propose un parcours en quatre lieux qui illustrent les quatre étapes de la chaine de production audiovisuelle. Avec un design propre à chaque univers, l’exposition présente un bureau de reproduction, un plateau de tournage, un studio de postproduction puis une salle de cinéma.

 Comment les effets spéciaux sont-ils pensés, intégrés au scénario et matérialisés ? Quels sont les métiers et compétences impliqués ? Autant de questions auxquelles répond l’exposition en présentant toutes les étapes de conception et de réalisation d’un film, de l’écriture à la projection en salle.

Du "Voyage dans la Lune "de Georges Méliès à "Valérian et la Cité des mille planètes " de Luc Besson, les effets spéciaux ont accompagné le cinéma, repoussant toujours plus loin les limites de notre imagination.

 

Ce livre qui prolonge admirablement l'exposition  permet de voir  à quel point l'hexagone possède d' atouts considérables dans le domaine des effets spéciaux. Une filière d’excellence dans laquelle de nombreux talents français se démarquent, et que  la découverte des coulisses de ces métiers fera naître denombreuses vocations chez les plus jeunes spectateurs et qu’ils deviendront ainsi  peut être les créateurs de demain...

 

 Derrière l'écran (2)

Ce documentaire fait le tour de la question des effets spéciaux en s'intéressant à leur utilité et à leur historique, avant de détailler davantage des techniques permettant d'obtenir des résultats aussi variés qu'impressionnants.

Au sommaire :

  1. Les origines des effets spéciaux
  2. Manipuler l'espace
  3. Modeler les créatures

L'ouvrage se termine par un lexique et une chronologie.

effets

 

 Derrière l’écran – Les effets spéciaux au cinéma
Coédition Actes Sud Junior / Cité des sciences et de l’industrie
Un bel album à partir de 9 ans
72 pages – 17 € – Commander