Mask-affiche

 Elephant Films,  éditeur de grands classiques du cinéma, a sorti en vidéo (Blu-ray et DVD)  le 17 janvier  2018 quatre titres quelque  peu oubliés du cinéma américain dramatique. 

Parmi eux,  la pépite Mask  de Peter  Bogdanovich  présenté au Festival de Cannes 1985 valut  à la chanteuse Cher dans ce qui est sans doute  le meilleur rôle  de sa carrière le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes en 1985 ainsi qu' une nomination aux Golden Globes.

Il faut dire qu'elle est vraiment épatante  dans le rôle de Rusty, une jeune mère  à la fois indépendante et immature,  membre d’un gang de bikers et qui s'adonne à la consommation de drogues.

 Il parait que lors du tournage, les relations entre Bogdanovich et Cher  furent  orageuses, jamais cela ne se ressent à la vision du film.

mask-still

 Peter  Bogdanovich  est un metteur en scène américain beaucoup trop sous estimé qui aura pourtant réalisé quelques très beaux longs métrages, qui en disent beaucoup sur les  Etats-Unis  comme The Last Picture show, La Dernière séance , La Cible  Texasville ou encore  What's Up Doc ?

Sans doute plus classique dans sa forme et son propos, Mask, qui a connu un beau succès en salles,  n'en est pas moins un très beau film plein de tendresse et d'humanité que cette version inédite en DVD permet de redecouvrir de façon optimale.

En effet,  cette version DVD parue chez Elephant Films comprend le director's cut du film car la version présentée à Cannes et en salles n'est pas celle qui fut validée par le cinéaste,  Peter Bogdanovich critiqua  ouvertement le montage du film ordonné par Universal Pictures  et notamment  d'avoir coupé deux scènes clés du film, ainsi que d'avoir remplacé la bande originale composée par Bruce Springsteen, aux droits visiblement trop onéreux par celle du moins connu et du moins cher Bob Seger.

Universal n'ayant validé que la version finale du cinéaste 20 ans après, c'est cette version que l'on a pu voir dans le DVD édité chez Elephant Films.

Mask

Mask, par son personnage principal fait évidemment  fortement penser  au long métrage réalisé 4 ans plus tot "Elephant Man " de David Lynch qui a tant bouleversé des générations de spectateurs.

En effet,  le personnage central du film,  Lee Dennis dit « Rocky », un jeune américain de seize ans est comme le John Merrick  du film de Lynch,  atteint de dysplasie craniométaphysaire, une maladie extrêmement rare déformant la forme du crâne et donnant un aspect proéminent à la face. Le film nous montre comment Rocky- joué par un  très convaincant Eric Stolz  alors débutant qui hélas n'aura pas la carrière que ce film promettait- va suivre une  scolarité tendant à la normalité protégé par une  famille  anachronique puisque faisant partie des  Hells Angels

Comment être un garçon comme les autres. alors que le miroir  et le regard des autres nous renvoie sans cesse à notre difformité?  Une question passionnante dont le décor de cette famille très rock n' roll ajoute une singularité à l'ensemble.

Evitant les clichés et le  larmoyant sur un sujet dont le potentiel de pathos était prégnant,  Mask  réussit d'être vraiment touchant et poignant.

A découvrir dans cette belle version DVD pour ceux qui ne connaissent pas ce joli long métrage du milieu des années 80.