vendredi 02 février

La compagnie du Théâtre Vivant nous offre un DOM JUAN terriblement moderne !!

                      Vu hier à la Renaissance d'Oullins, le  Dom Juan crée à la cartoucherie de Vincennes annexe La Tempête par Anne Coutureau et la compagnie du Théâtre Vivant...  Du Molière aussi moderne que fidèle à l'esprit  original :   Dom Juan, tombeur, séducteur, cavaleur cynique et germanopratin, Sganarelle, homme à tout faire sorti de la cité Léo Lagrange de Trappes, Elvire, femme soumise... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 02 février

Rencontre cinéma - Interview de Mahamat-Saleh Haroun, réalisateur du film "Une saison en France "

 24 heures à peine après notre chronique du film Une saison en France, prolongeons le débat avec des explications de son auteur. En effet, comme je le disais hier, j''ai eu la chance de rencontrer  Mahamat-Saleh Haroun ( ainsi que son actrice la luminieuse Sandrine Bonnaire) lors de l’avant-première au Comoedia et j'ai pu lui poser un certain nombre de questions autour de son projet. De suite, voici les réponses détailles du réalisateur d'Une saison en France, artiste et citoyen plus qu'éclairé.. INTERVIEW Baz'art " Une... [Lire la suite]
jeudi 01 février

Une saison en France : un beau film sur la vie des migrants, vu de l'intérieur

  Auteur d'un Grigris sélectionné à Cannes en compétition officielle en 2013, le réalisateur tchadien  Mohamed Saleh Haroun est sans doute le cinéaste vivant africain le plus  connu et certainement le plus doué du cinéma africain. Après avoir mis en lumière, par ses précédents longs métrages,  la société contemporaine africaine, Mohamed Saleh Haroun, qui réside en France depuis 1982, décide pour son dernier film en salles sorti hier,  "Une saison en France",  et vu en avant première au Comedia il y a... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 01 février

Mother! l'expérience éprouvante et hors des sentiers battus de Darren Aronofsky

  Après "Noé" , gros blockbuster commercial indigese qui n'a pas convaincu grand monde, Darren Aronofsky revenait l'an passé au cinéma radical et d'auteur qui a fait de lui un des grand espoirs du cinéma et y reprenait, par la même occasion ,les codes d'un genre qu'il avait commencé à s'appropier dans Black Swan, celui de l’épouvante baroque où sont abolis les derniers liens avec le réel. Alors que le film était tès attendu par beaucoup,  tant la rencontre entre le si talentueux cinéaste de "Requiem for a dream "et... [Lire la suite]