vernoux-home-1250x550

"Quand j'ai rencontré Jacques, j'avais vingt et un ans, mon père et ma mère étaient vivants, je n'avais pas encore réalisé de films, j'avais été plutôt malheureuse en amour, j'avais déjà mes copines. J'étais jeune. Aujourd'hui, j'en ai quarante deux. J'ai donc passé la moitié de ma vie auprès de lui. Le temps ne nous a pas épargnés, évidemment. Malgré la peur bleue d'être l'un sans l'autre. Nous avons décidé de nous séparer. Le dernier verrou a sauté, un lendemain de réveillon sous les tropiques. Une banale scène de ménage triste à pleurer."

Marion Vernoux a eu trois enfants et deux maisons avec l'immense cinéaste palme d'Or Jacques Audiard : une vie d'adulte réussie? : sauf qu'en fait, ce n'est pas si simple!

Marion Vernoux a réalisé une dizaine de longs métrages "Personne ne m’aime", "À boire", "Les Beaux jours"," Et ta sœur ", en faisant tourner le gratin du cinéma français d'auteur  :  Jean Pierre Léaud, Karin Viard, Fanny Ardand, Jane Birkin : une vie professionnelle pleinement accomplie : sauf qu'en fait ce n'est pas si simple?

Marion Vernoux a été elevée en plein centre de Paris par des parents hippies, chics, bohèmes, a passé son bac à Henri IV: une enfance et adolescence sans nuages à l'horizon? sauf qu'en fait, ce n'est pas si ... simple ( c'est bien tout le monde suite)!!!

A cinquante ans, après quelques années de galère professionnelle, un divorce ( avec Jacques Audiard donc c'est bien on suit toujours  ), la mort de ses parents, elle se livre à la littérature et il faut dire que l'essai est pleinement réussi tant Vernoux sait raconter avec ce qu'il faut de sensibibilité et d'autodérision sa vie et son parcours professionnel..

Résultat de recherche d'images pour "vernoux marion"

" J'ai la chance d'être blanche, d'avoir grandi dans l'hypercentre de la capitale, d'avoir fréquenté les meilleurs établissements parisiens, d'être dotée d'un physique agréable et d'évoluer dans un milieu bourgeois bohème. Finalement, le garçon manqué que je prétends être apparait plutot comme une jeune fille confrontée aux premiers émois amoureux."

Roman forcément à tiroirs , un peu gentiment fantasque et gentiment décousu,  dans lequel la cinéaste nous rythme ses chapitres en fonctions des meubles et des maisons qui ont traversé sa vie,  dans un  patchwork touchant et sensible permet de livrer une partie du voile de cette cinéaste aussi discrète que reconnue dans le milieu, qui envers et contre tout est surtout une passionnée de cinéma ..

 On a hâte d'entendre encore la petite musique singulière de Marion à travers son prochain film "Bonhomme",  une histoire d'amour entre deux déglingos  qui sortira normalement en août 2018.


Marion Vernoux, Mobile home. Éditions de l’Olivier, 256 p., 17, 50 €