la-belle-et-la-belle

J'étais très interessé et même très excité  à l'idée  de découvrir ce film, qui a été tourné à Lyon (place et pentes de la Croix Rousse) soit tout près de chez moi.. certaines scènes se déroulent à 100 mètres de notre domicile et forcément cela rend la séance au cinéma un peu étrange..

L'idée de départ était excitante sur le papier : Pouvoir remonter le temps, refaire le chemin qui nous a mené là où nous en sommes... éventuellement tenter d'en modifier la trajectoire, faire d'autres choix...

Au départ pourtant tout est prometteur : on a affaire à un  film de filles, fait par des filles (productrice, réalisatrice, cadreuse, monteuse, actrices), sympathique en diable, avec du rythme et une idée fort riche : se retrouver face à son double 20 ans plus jeune,  de quoi faire un bilan de sa vie mélancolique et étonnant

la-belle-et-la-belle-2-cliff-and-co

Malheureusement  tout cela ne suffira pas à rendre ce  film de Sophie Fillières interéssant  car à la vision du film on est  un peu face à  l'acmée du néant d'un certain cinéma français anecdotique et qui ne pas du tout au bout de son idée

Un film qui se veut décalé, fantaisiste, c'est juste  creux, vaguement prétentieux jamais drôle, ni émouvant. Les scènes anodines et vides se superposent les unes aux autres dans l'indifférence totale.

Kiberlain est pas mal mais  joue toujours un peu le même rôle mais Agathe Bonitzer ( son père a participé aux dialogues du film ) n'est jamais dans le ton et continue toujours la même moue boudeuse, très lassante, quant à Melvil Poupaud, on a  vraiment du mal à comprendre à quoi sert son personnage.

La belle  et la belle est décevant car très inabouti, Sophie Fillières donne la facheuse  l'impression de ne pas bien savoir où aller et a  beaucoup de  mal à finir son film.  Sur un  thème proche le , Camille redouble  de Noémie Lovsky était bien plus  jubilatoire et réussi.

la_belle_et_la_belle_2-1024x554