evades

 Sorti en DVD et  BLU-RAY le 11 avril dernier, le film  LES EVADES DE MAZE  avait été juste avant sélectionné en début de mois   dans la section Hors Compétition de la 10° édition du Festival International du Film Policier de Beaune.

Ce film pose un regard sur  un événement  historique qui a secoué l’Irlande du Nord : la spectaculaire évasion de prisonniers irlandais en 1983, sur fond de tensions politiques et de coups d’éclats militaires.

 Réalisé par Stephen Burke,  qui n'avait plus tourné depuis une dizaine d'années, l'intrigue des "Évadés de Maze" se cristallise autour de la grève de la faim, à la Prison de Maze, où a succombé Bobby Sands, membre de l’Ira, après 65 jours de jeune.

Les prisonniers activistes étaient entassés dans des HBLOCK. Larry Marley en fait partie. Prisonniers et surveillants s’opposent dans la Prison de Maze, considérée à l’époque, comme la prison la mieux gardée et où il semble impossible de s’échapper.

Ceux-ci refusent de porter l’uniforme du prisonnier et ne rêve que d’une chose s’échapper et continuer la lutte.

  Sur le papier, le film pourrait sembler un peu bateau car c'est bien évidemment loin d'être la première fois que l'on aborde l'univers carcéral sur grand écran.

"Les évadés de Maze " marche ainsi sur les plates bandes des grands films de prison, et notamment "du Prophète",  le maitre étalon de ces 20 dernières années du film français (même" Oz"  ou "Prison Break "si on élargit le champs aux séries)  ou plus récemment un autre film britannique le très tendu et percutant  Les poings contre les murs .

Heureusement ces évadés de Maze arrivent à se distinguer du tout venant du film de prison grâce à  sa toile de fond et sa dimension historique et politique, sur une période  et un conflit que l'on connait finalement assez mal en France.

les-evades-de-maze

Ce thriller historique, sur fond de revendication d’égalité des droits civiques soigne particulièrement  son atmosphère et on voit ainsi que le conflit a  des répercussions au sein même de la prison avec loyalistes et membres de l'IRA qui sont contraints de cohabiter ..

Malgré cet atout indéniable, le  film de Burke ne réussira a hélas jamais rivaliser avec ses glorieux modèles, la faute à un récit trop prévisible et une intrigue qui met vraiment trop de temps à démarrer, faute du rythme et de suspenses  suffisants insufflé par le cinéaste commence à s'accélérer.

Reste le un face-à-face détonant et étonnant  entre  les deux acteurs principaux Tom Vaughan-Lawlor ("Infiltrator"...) et Barry Ward ("Jimmy’s Hall"...) et  final  moins prévisible que le reste de l'intrigue.

UN bon film de prison mais qui manque d'ampleur pour cotoyer les sommets .