unnamed-2

Marc Dugain a toujours manifesté un vif intérêt pour l’Histoire, comme en témoignent un grand nombre  de ses romans, de La Chambre des officiers (subliment adapté au cinéma par François Dupeyron), jusqu' à son dernier ouvrage sorti à la dernière rentrée qui l'indiquent avec le titre , Ils vont tuer Robert Kennedy.

 Si pour son premier long métrage, Une exécution ordinaire, il adaptait un de ses propres livres, il change un peu son  fusil d'épaule pour son second essai cinématographique, en  portant à l’écran « L’échange des princesses » de l’écrivaine spécialiste du XVIIIe siècle Chantal Thomas.

Bref encore un matériau historique pour un film qui sort Sortie en DVD et Blu-Ray en exclusivité le 2 mai à la FNAC et le 5 juin .

 

 

lambert-wilson-photo-l-echange-des-princesses-1000619

Comme je ne suis pas  forcément  un grand fana des romans historiques, le roman sorti il y a quelques années, et écrit  par une spécialiste du genre- Chantal Thomas  (pas la styliste la romancière des adieux à la reine adapté par Jacquot il y a presque dix ans) m'avait plutot séduit,  mais l'adaptation faite par Marc Dugain m'a semblé encore plus moderne et passionnante.

Il faut dire que cette destinée de deux filles victimes des enjeux de pouvoir dans le 18ème sièce entre l'infante d'Espagne et le régent de France est assez édifiant. et étrangement assez méconnue des non historiens..

A  travers les destins croisés de ces deux jeunes filles de la haute promises à de grands rois et qui vont devoir s'exiler,  le récit de Thomas entremêle avec habileté  et malice réalité historique et tissu romanesque.

Ces enfantś  qui servaient un peu de monnaie d échange pour  des politiques particulièrement  stratèges en vue d'assurer leur contrôle et domination semble bien loin  des histoires de princesses que l’on raconte dans les livres pour enfants et ce chassé-croisé reliant Paris à la capitale ibérique comporte son lot de cruauté et de bassesses .

l-echange-des-princesses

Ce qui intéresse particulièrement Dugain dans cette adaptation , c’est le rapport des individus à la Grande Histoire et plus précisemment comment des enfants sont manipulés par des adultes dont le désir d’autorité semble particulièrement puéril, par l'entremise de compromis d’un autre âge, qui se font,  sans accorder la moindre importance à la volonté des - jeunes- victimes de ce stratagème douteux.

 Pour  coller le mieux possible à cette histoire,  Dugain choisit de la filmer à hauteur d'enfants,  en évitant tout académisme et reconstitution poussiérieuse,  comme on a parfois avec les films en costume et montre avec ce qu'il faut d''ronie et de pertinence  ces destins meurtris par des marionnettistes dépourvus de  bonté de l'âme.

Ce terrifiant  jeu d’échecs politique est traversé par un certain nombre de savoureux traits d’esprits,  pas très éloignés de ceux d'un "Ridicule " de Patrice Leconte.

Cette reflexion sur les mariages forcés conserve, trois siècles après  qu'elle se soit déroulée, une vraie force et une belle modernité.

 Il est en outre porté par un casting de jeunes comédiens assez fabuleux, notamment Kacey Mottet Klein dans le rôle du pathétique et pourtant touchant Don Luis ou une formidable  révélation Anamaria Vartolomei,  jouant le personnage le plus passionnant du film- et sans doute celui à qui Dugain s'identifie le plus une Mademoiselle de Montpensier rebelle et terriblement féministe  et terriblement  séduisante.

BONUS :

Bande-annonce
Entretien avec le réalisateur Marc Dugain