chiesifellini

"Le labyrinthe tortueux, changeant, fluide des souvenirs, des rêves, des sensations, un enchevêtrement inextricable de quotidien, de mémoire, d'imagination, de sentiments, de faits qui ont eu lieu il y a longtemps et qui vivent avec ceux qui ont lieu à présent, qui se confondent entre nostalgie et pressentiment, le temps qui s'arrête, magmatique, et tu ne sais plus qui tu es, ou qui tu étais, et où va ta vie, qui semble n'être qu'un long demi-sommeil sans aucun sens." (Federico Fellini)

8 1/2 : derrière un titre mystérieux se cache le film dans lequel Fellini a mis à nu avec une sincérité criante sa propre crise de la quarantaine en tant qu'homme et artiste. Il s'agit d'un autoportrait à la fois fidèle et imaginaire, effronté et ironique, qui pénètre dans la dimension onirique, visionnaire et réelle du "temps intérieur".

Pas mal d’ouvrages sur le cinéma en tous genres fleurissent à l’occasion du festival de cannes qui commence demain soir, on va donc essayer de vous en parler de quelques-uns dans les jours à venir.

On commence par un livre qui met en avant un chef d’œuvre d’un grand cinéaste qui a été palmé en 1960 pour la Dolce Vitta, à savoir le chef d’œuvre Huit et demi  de Fédérico Fellini qui inspira des générations de réalisateurs:

La collection Les meilleurs films de notre vie   des éditions Gremese,  qui a été inaugurée l’année dernière avec, entre autres, 'L'Atalante' et 'Madame de...'  s’est récemment s'enrichie d'un ouvrage sur ce film mythique de Federico Fellini 

 Ce livret analyse est l’œuvre de Roberto Chiesi, critique de cinéma et responsable du Centre d'études de la Cinémathèque de Bologne.

Huit et demi,  qui est un unanimement considéré comme un des plus beaux de l'histoire du cinéma,  est aussi avant tout une  magnifique réflexion sur les affres de la création.

C'estl’histoire de l’histoire d’un film (qui ne se fera peut-être jamais)qu'on suit à travers les états d’âme, les rêves et les obsessions de son metteur en scène  Guido est évidemment une œuvre qui peut être source de quantités d’analyse et d' interprétations en tous genres.

huit-et-demi-large2

 Une analyse poussée de '8 ½'. montre à quel point Fellini est le cinéaste de l’autobiographie vécue ou rêvée. Il poursuit une exploration de son univers intérieur ou de ses souvenirs, et en particulier de ses souvenirs d’enfance dans ce si dense Huit et demi. 

L’image de Mastroianni avec chapeau et lunettes est devenue iconique. Le thème final de Nino Rota est aujourd’hui l’une des musiques des plus célèbres de toute l’histoire du cinéma.

huit-et-demi-large

"Depuis j'ai revu 8 1/2 une dizaine de fois. Mais à chaque fois, j'ai pu faire l'experience d'un univers qui  était devenu d'une part un lieu familier, déjà visité, où les possuières des souvenirs personnels et imaginaires avaient pu se déposer, et d'autre part un phénomène toujours nouveau-à la découverte d'itinéraires et de secrets inédits et inattendus-qui en fonction du lieu et du moment, révelait de nouvelles nuances" (Roberto Chiesi dans le prologue de son livre).

Crise de la quarantaine en tant qu'homme et artiste: voilà ce que Fellini a voulu mettre à nu avec une sincérité criante dans ce film au nom mystérieux. 

Autoportrait fidèle et imaginaire, effronté et ironique, qui pénètre dans la dimension onirique, visionnaire et réelle du « temps intérieur ».

 Ce livre évoque le chemin créatif complexe qui a poussé Fellini à penser, préparer et tourner le film dans le plus grand secret. Chaque séquence de 8 ½ fait aussi l'objet d'une analyse soignée qui tente de déchiffrer les formes de l'extraordinaire originalité narrative et esthétique d'un chef-d'œuvre légendaire.

Et ce livre constitue à la fois une source de richesses pour ceux qui l'ont vu plusieurs fois et une superbe entrée en matière pour ceux qui veulent découvrir ce chef œuvre du cinéma.