Lue par l'homme à la plus belle voix du monde Thibault de Montalembert, la version audio du lumineux La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben est elle aussi en lice pour le Prix Audiolib 2018.

                                                                  arbres

 

L'histoire...

Impossible là aussi d'être passé à côté de ce phénomène d'édition qui en a entraîné un autre, toute une littérature sur les arbres - de leurs secrets à leur psychologie, en passant par leur intelligence - a fleuri dans les rayons de nos librairies. Et pour cause ! Entre traité écologique, essai scientifique et ode à la nature, le récit du garde-forestier est passionnant.

En le lisant, on est pris d'envies d'aller faire des "bains de forêt", de prendre les arbres dans nos bras, de les protéger, de les écouter, d'essayer de capter ces "signaux" qu'ils s'échangent, de sentir ces odeurs qui émanent de leurs écorces et qui leur permettent de communiquer entre eux, de faire le plein de ces ions si bénéfiques pour notre santé et notre bien-être... 

Peter Wollheben connaît la forêt comme sa poche. On a l'impression que les arbres sont des amis, voire une famille, pour lui. En nous faisant prendre conscience de leur importance, de notre devoir de préserver la nature, de la chouchouter, car elle est tout, il a réussi à éveiller notre conscience.

Sa manière d'aborder cette thématique est pédagogue. Il utilise un langage simple, emploie des métaphores qui nous parlent, rendant son récit accessible, même aux moins calés en sciences du monde *comme moi*. 

La narration...

Quelle merveilleuse voix que celle de Thibault de Montalembert ! Je crois que je pourrais l'écouter pendant des heures, sans réellement écouter ce qu'il me raconte... Je crois que, malheureusement, c'est un peu ce qui est arrivé à plusieurs reprises à l'écoute de cette version audio.

Je pense que ce genre de livre est plus prenant à lire qu'à écouter. J'avais ressenti la même chose lors de l'écoute de la version audio de "Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders, la narratrice, Jessica Monceau est absolument excellente, mais je n'arrivais pas vraiment à me concentrer sur tout ce qu'elle disait, j'avais tendance à décrocher, à laisser mes pensées vagabonder... Là aussi, à certains moments, je n'arrivais pas à bien me concentrer sur la lecture du comédien. Pour cause, sûrement, les nombreux détails techniques et scientifiques - quoique très bien expliqués -, les noms un peu compliqués, les explications sur des phénomènes qui me sont totalement inconnus. Je ne pense pas avoir retenu la majorité des choses qu'une lecture "classique" m'aurait permis. Je pense donc réitérer l'expérience de la lecture, en version papier donc. 

Pour en savoir plus sur la version audio de La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben rendez-vous ici !