jane-fonda

  Dès la fin de l’édition 2017, les paris sur l’identité du 10èmeprix Lumière étaient lancés par les habitués du Festival, et c’était des noms de grands réalisateurs américains comme Spielberg, Coppola, les Frères Coen,  ou Lynch qui revenaient le plus souvent sur le tapis .

Lundi matin, lorsque Thierry Frémaux a convoqué la presse pour dévoiler une partie du programme de l’édition 2018 du festival Lumière, ces noms étaient toujours présents dans les têtes , mais comme les ravages de  l’affaire Weinstein , qui en était à ses prémisses en octobre dernier, sont passés par là,  on se doutait bien que la donne allait être changée et qu’une femme du monde du cinéma pouvait tout à fait succéder à Catherine Deneuve, seule femme Prix Lumière des 9 précédents lauréats…

conférence lancementIMG_20180611_112936

Du coup, quelques grands noms bruissaient : Jodie Foster, Meryl Streep, Agnès Varda, Juliette Binoche, Jane Campion… tous sauf.....  celui de Jane Fonda auquel personne n’avait pensé,  avant que ce cher Thierry l’annonce avec une certaine jubilation à la fin de cette conférence de presse…

Frémaux a pris en effet  l’ensemble des observateurs à revers  en annonçant la remise du 10e Prix Lumière la comédienne et productrice Jane Fonda, le 19 octobre prochain à Lyon.

Il faut dire que si la fille d’Henry Fonda, véritable légende d’Hollywood, est toujours sur le devant de la scène, ses derniers films comédie Sa mère ou moi en 2005 aux côtés de Jennifer Lopez Et si on vivait tous ensemble ? comédie française gérontophile Stéphane Robelin,  ou même le très récent The Book club actuellement en salles ne sont pas forcément à la hauteur de sa carrière légendaire.

Jane Fonda Prix Lumière 2018 from Institut Lumière on Vimeo.

Nul doute que ce ne seront pas ces films-là qui seront montrés lors du festival mais plutôt Klute (1971) et Retour(1978), qui ont valu ses deux oscars de la meilleure actrice sans oublier des classiques comme Barbarella (1968) de Roger Vadim On achève bien les chevaux (1969) de Sidney Pollack, de La Poursuite impitoyable (1966) de Penn  ou encore cette  Maison du Lac (1981) , sans doute son dernier grand rôle dans lequel elle partage l’affiche avec son père pour un drame qui aura fait pleurer des milliers de foyers les dimanches soirs lors de multiples rediffusions..

Résultat de recherche d'images pour "jane fonda"Jane Fonda in Five Acts, un documentaire signé Susan Lacy,  sera également projeté pendant le festival, et diffusé ensuite sur OCS Orange Cinéma Séries.

On sait que le critère d’attribution de ce prix est lié à l’évaluation sur  le temps de la reconnaissance et l’admiration du public sur une carrière et,  à l’aune de cela, le choix de Jane Fonda apparaît comme finalement, passé le coup de la surprise,  aussi logique qu’indiscutable.

Engagée,  notamment lors de la guerre du Vietnam (visiblement les vétérans lui en veulent encore de ses prises de position), Jane Fonda  a été de tous les combats, et notamment féministes, l’antiracisme et la paix, et elle est incontestablement une star, à la dimension plus internationale que Varda ou même Deneuve.

Lorsque l’annonce du Prix Lumière lui a été faite, Jane Fonda s’est dite « Over the Moon. », autrement dit sur la lune, donc visiblement les journalistes présents lundi n’étaient pas les seuls à être surpris par ce coup de Trafalgar de Thierry F.

Au-delà de cette annonce, on notera la forte présence de femmes, toujours certainement un peu dans l'optique de  réagir à l’actualité récente et avoir des arguments quand on conteste à Frémeaux  la  faible présence des femmes cinéastes en sélection officielle.

liv-ullmann-liv-ingmarcatherine-hessling-nanamuriel-box

"L'origine du festival, c'est aussi de mettre en valeur tous ceux qui font vivre le cinéma classique, distributeurs, ayant-droits, laboratoires..." Thierry Frémaux.

En octobre 2018,  sera ainsi honorée  Liv Ullmann  comédienne et cinéaste norvégienne, muse d’Ingmar Bergman, pour une belle  rétrospective attendue  ou dans la sélection  des femmes cinéastes ’une britannique que selon Thierry Frémeaux  « même Bertrand Tavernier connaît mal », une certaine Muriel Box  ou encore un. hommage à Catherine Hessling, muse d'Auguste et de Jean Renoir, à travers une sélection de films muets, restaurés par Tamasa,

De nombreuses expos photos autour du cinéma en préparation, comme celles de François Fontaine, dans toute la ville : galeries, magasins et un nouveau lieu dédié à la photo rue Longue.

2001

Enfin, un mot sur  2001, L’Odyssée de l'espace sera présenté en 70mm. à l'occasion du cinquantenaire du film et d'un livre sur le film édité chez Actes sud.

Bref nul doute que cette année encore, avec ce choix aussi évident que surprenant, Frémaux  va continuer de réussir son spectaculaire pari avec ce festival qu'il a totalement porté dans cette cité où les frères Lumière firent naître officiellement le cinématographe en 1895.  Et évidemment,  on n’a pas fini d’en reparler d’ici le début du festival.

 

 

richard-thorpe-earl-of-chicago-le-gangster-de-chicago

formats