monautre famille

« Concernant la mixité raciale, mon père avait tendance à se montrer pratique : «  Ne t’en fait pas fils. Si jamais tu engrosses une petite négresse, on pourra toujours l’envoyer se opérer à Porto Rico. » Il me semble aujourd’hui qu’il tentait  ainsi de manière pitoyable de prendre ses rêves pour des réalités. Je suis plutôt convaincu qu’il savait que je n’engrosserais jamais personne au cours des cinq cents milliards d’années à venir, mais il aurait voulu qu’aucune discrimination ne vienne entraver l’épanouissement de ma virilité. »

Naissance et renaissance d’un pur WASP de Caroline du Nord.

 Armistead Maupin junior nait en 1944 en Caroline du Nord, il est l’ainé d’une famille de trois enfants, une famille bourgeoise, réactionnaire, ségrégationniste regrettant l’esclavage, si, si ça existait encore.

Le jeune homme devient donc le pur produit de l’éducation Sudiste, un petit macho républicain et puritain qui dans ses devoirs de littérature anglaise vilipendait Tennessee Williams et William Faulkner écrivains traitres aux Etats du Sud, cette belle région qui les avait vus naître.

Bref, à vingt ans, le jeune garçon est un vieux con réactionnaire qui s’engage en tant qu’officier pour combattre au Viet Nam.

Le jeune homme devient un planqué et ses aventures militaires à Saigon ressemblent plus  à un Comix de Tom of Finland qu’à  « Voyage au bout de l’enfer » car Armistead le jeune républicain sur de lui à un secret de plus en plus difficile à garder, au cinéma c’est  Rock Hudson qu’il rêve d’embrasser et  pas Doris Day.

«  C’est étrange, mais on raconte que toute personne qui disparait est aperçu à San Francisco »

 

maupain

 Cette phrase d’Oscar Wilde est l’exergue du premier tome  des « Chroniques de San Francisco ». C’est donc tout à fait logique que la renaissance d’Armistead Maupin est eu lieu dans cette ville au bord du Pacifique.

« Mon autre famille » c’est l’histoire de la naissance de l’écrivain au sein d’une famille choisi, sa famille logique, titre original de l’ouvrage.

L’histoire de sa honte depuis l’enfance, de ses doutes, de ses questionnements, de son Outing, de son engagement dans les mouvements Gays et Lesbiens auprès d’Harvey Milk le leader gay assassiné en 1978, de ses combats pour la reconnaissance de la différence et l’écriture comme arme pour tout supporter.

Ses chroniques véritables manifeste littéraire pour un autre American Way of Live ont aidé les gays du monde entier à s’accepter.

« Mon autre famille » c’est aussi l’histoire des deux Amériques, l’une soucieuse de préserver les droits de chacun où les mouvements gays ont pu se faire reconnaitre et l’autre ultra religieuse, raciste et homophobe.

Et aujourd’hui c’est Donald  Trump qui est au pouvoir c’est sûr, le combat continu plus que jamais. 

 

► Mon autre famille est publié aux Editions de l'Olivier

► Les Chroniques de San Francisco sont  édité également aux Editions de l'Olivier