Il avait bénéficié d'un bouche-à-oreille très positif  lors de sa présentation en semaine de la critique au dernier festival de  Cannes,  où  il s’est notamment  vu décerner le Prix SACD.

On avait pu le voir non pas sur Cannes mais à Lyon au festival première vague du comoedia où il nous avait emballé.

Comme le film sort aujourd'hui en salles, il est essentiel de redire à quel point ce Woman at war est le film à ne pas rater en cette nouvelle semaine cinéma.

woamnSynopsis : Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Notre avis : Une amazone dans la lande. Un orchestre rythme sa course sous le ciel plombé d’Islande. Un routard espagnol hébété par les arcs électriques d’une ligne à haute-tension.

C’est le formidable prologue d’une fable écologique,  féministe et  fraternelle d’un joli film vraiment réussi et il faut bien le dire un peu perché. Le réalisateur Benedikt Erlingsson  avait déjà proposé un objet singulier et étonnant avec son premier film Des chevaux et des hommes en 2013) et il fait la passe de deux long avec ce long métrage qui réussit à être drôle et inquiétant à la fois!

woman-at-war-7-620x260

L'islandais ( décidemment ces islandais on les adore!  ) Benedikt Erlingsson nous offre  le portrait d’une ( deux...) femme forte, idéaliste et déterminée, mais c’est aussi et surtout un état des lieux de cette petite ile au nord du monde qui ne veut pas perdre son identité et ses traditions.
Souvnez vous du nom d'Halldora Geirhardsdottir (mais si c'est facile de s'en souvenir!), cette actrice venue du théâtre islandais ( comment cela, vous ne voyez pas de théâtre islandais chers lecteurs de baz'art) qui porte tout le film sur ses épaules avec une palette de jeu absolument ahurissante !! .
Résultat de recherche d'images pour "woman at war film"
Le running gag du routard espagnol, symbole de la vieille Europe qui ne fait vraiment pas le poids devant les financiers chinois ou américains, est vraiment  des plus réussi...
Vous l'aurez compris: ce Woman at war constitue un très beau voyage que vous pouvez réaliser pour la modeste somme d'un billet de cinéma, cela ne se refuse pas, n'est ce pas?.