Après une courte carrière en salles n’ayant attiré envi5053083161484_MME MILLS UNE VOISINE SI PARFAITE_DVD_DEFron 250 000 spectateurs, ce qui est peu vu le duo de stars à l'affiche du film ( Sophie Marceau/ Pierre Richard ) mais beaucoup quand on voit le film,  Mme Mills, une voisine si parfaite vient de sortir ce 10 juillet sur support DVD.

Hélas, il s'avère  difficile de conseiller d'acheter ce film à des lecteurs ou alors à ceux qui sont fétichistes de ces nanars comme on en faisait dans les années 70/80., tels que ceux de Philippe Clair,  Max Pecas Jean Girault ou consorts.

Difficile de penser que Sophie Marceau a sérieusement voulu rendre hommage à ces grands oubliés du cinéma français en réalisant son   MME MILLS, UNE VOISINE SI PARFAITE.

D'ailleurs, dans ses intentions figurant dans le dossier de presse, elle cite plutôt le cinéma hollywoodien à la Billy Wilder- certains l'aiment show où il est également questions d'hommes déguisés en femmes-  Mel Brooks et autre Stanley Donen , mais  quand on voit le résultat à l'écran ,on  ne pense jamais à ce cinéma là mais bien aux gros nanars dont on a cité les maitres un peu plus haut.

 

 En effet, après un premier long  métrage personnel et plutôt réussi Parlez-moi d'amour (2002) et  un thriller bancal mais pas déplaisant à voir La Disparue de Deauville (2007), on peut dire que pour sa troisième  réalisation , miss Sophie Marceau a vraiment  touché le fond.

Rien ne fonctionne dans ce Madame Mills à un point que c'en deviendrait presque interessant  à analyser  et on ne peut que lister l'ampleur des dégats :  l'histoire est totalement WTF et  totalement incohérente  que personne ne peut y croire même un seul instant,  un Pierre Richard - très mauvais- grimé en vieille femme mais sans qu'on ne comprenne jamais vraiment la raison de départ, des acteurs tous à côtés de la plaque, et  surtout aucun ressort comique ou dialogue qui fasse sourire, ce qui pour une comédie ou prétendue telle, est un peu problématique.

 Ce film est en tout cas une belle preuve que réaliser et écrire une comédie ne s'improvise hélas pas et qu'il faut un peu de travail dans l'écriture , la mise en place des gags, et la direction d'acteurs pour que la mayonnaise prenne  or dans ce Madame Mills, la mayonnaise ne prend pas, mais alors pas du tout.

Comme rien ne fonctionne jamais dans ce film, et que le spectateur, d'abord attristé puis très vite consterné,  ne peut que constater les dégats, on opte pour l'accident industriel,et on préfère se consoler en se disant que l'actrice préférée des français reviendra vite nous montrer autre chose que ce Madame Mills, qui risque de troner en fin d'année dans les flops de pas mal de médias différents...

 

 

© 2018 - LES FILMS DU CAP - ORANGE STUDIO - LORETTE FILMS - JUVENILE PRODUCTIONS - DMG ENTERTAINEMENT.jpg