CVT_Grand-frere_5391"Dans la vraie vie, jusqu’à la guerre en Syrie, on était plus banlieusard qu’autre chose. Mais depuis tout le monde se dit musulman."

Avant de commencer à vous parler des romans de la rentrée littéraire qui commenceront à phagocyter les librairies et les médias dès le mois d'août, revenons sur un des livres évenements de la précédente rentrée dont on a pas encore parlé alors qu'il pourtant fait beaucoup parler de lui,

Récompensé notamment du Prix Goncourt du Premier roman et du  Prix Régine Deforges 2018   Grand frère, premier roman de l'écrivain Mahir Guven publié en octobre 2017 par les éditions Philippe Rey. 

De mère turque et de père kurde, réfugiés en France, Mahir Guven est né sans nationalité en 1986 à Nantes. Il a grandi entre la ville et les vignes auprès de sa grand-mère. Il est directeur-délégué de l’hebdomadaire Le 1.  « un journal pour ralentir et réfléchir"!

Il frappe fort avec ce Grand frère, l’histoire de deux frères franco-syrien, tous les deux coincés entre deux cultures et à la recherche de leur identité. Grand frère est au volant d’une voiture pour une société équivalente d’Uber (alors que son père est taxi !) 11h par jour. Petit frère est infirmier dans un hôpital.

Sans grande perspective d’évolution et en quête d’un sentiment d’utililité, il part soigner des gens à l’étranger en Syrie avec une organisation qui s’avère être proche d’un réseau terroriste.

Une passionnante  vue de l’intérieur, sur la nébuleuse islamique et sur la perte d’identité. Une immersion en profondeur, au sein d'une fratrie franco-syrienne déchirée entre l’esclavage de l’intégration ubérisée et la foi brute de la “Terre promise”.

Une des grandes  force de ce roman est sa construction. L’auteur alterne la voix du Grand frère et celle du Petit frère mais aussi réflexions présentes et souvenirs.

À travers leurs témoignages croisés, Mahir Guven nous plonge dans des mondes parallèles, un peu marginaux, chacun à sa manière.

  Le style de l’auteur est réellement percutant. :pas de clichés, pas de fausses notes (l’auteur parle de son vécu,  et il possède un véritable  sens de la formule qui fait mouche.

A travers le personnage,de Petit frère,  on touche du doigt des motivations possibles, mais aussi le fossé entre ce « rêve » et la réalité d’un pays en guerre.

Enfin l’auteur instille le suspense dans la seconde moitié de son roman quant au devenir du frère et nous piège  en semant certains indices.

Un grand plaisir de lecture  qu'on doit à cet étonnant  Mahir Guven.

 Grand Frère de Mahir Guven aux éditions Philippe Rey 272 Pages - 20 €.