Baz'art  : Des films, des livres...
9 novembre 2018

Pour/Contre Cold War: une histoire d'amour vraiment trop cold ou un film magnifique soyeux?

Cela faisait longtemps qu'on s'etait déchirés sur baz art autour d'un  film, non? c'est  pourtant ce qui nous arrive au sujet du  COLD WAR de Pawel Pawlikowski , Prix de la mise en scène à Cannes et sorti le 24 octobre au cinéma.

 POUR: Un très beau film magnifique et soyeux !

cold_war_1920x1080

Cold War, très beau film d’un noir et blanc soyeux . Une histoire d’amour glacée et bouillante à la fois. Un film tout en rupture de ton, un mélodrame mélancolique sur un amour impossible dans une Europe coupée en deux.

De la Pologne et sa musique folklorique à Paris et ses caves de jazz, l’histoire entre Zula la chanteuse jeune et sauvage et Wiktor le pianiste notable et reconnu sera passionnée et désespérée.
Depuis “Ida” ,Oscar du film étranger à Hollywood en 2014 tout de même, on connait le gout de Pawel Pawikowski pour une mise en scène  brillante, une image et un cadre composé, avec “Cold War” nous ne sommes pas déçus.
Résultat de recherche d'images pour "cold war film"
Le film est un magnifique objet cinématographique, simple et sophistiqué à la fois, il nous compte une histoire d’amour rendue insoutenable par la guerre froide.
Des acteurs inspirés, une jolie apparition de notre Jeanne Balibar nationale, du jazz et du rock’n roll pour un mélodrame émouvant , magnifique tout simplement.
Michel

 CONTRE: Un beau film certes, mais sans aucune émotion et récit !

cold-war

Pawel Pawlikowski l'a dit notamment en conférence de presse à Cannes: son film s’inspire en partie de l’histoire de ses parents, c'est d'autant plus dur de le critiquer et notamment son manque de souffle et de puissance romanesque

"Cold War" raconte une histoire d’amour se déployant sur une quinzaine d’années, contrariée par la guerre froide mais aussi par les différences de  personnalité entre deux protagonistes, sur le papier on en salive d'avance  de cette histoire qui va nous déchirer le coeur sauf qu'à l'écran , ce formalisme glacé de noir et blanc particulièrement esthétique et ce format carré qui veut nous donner l'impression que les personnages sont enfermés dans des carcans, laisse une distance réhdibitoire entre le spectateur et le film.

On a l'impression , pendant tout du long du film, que  Pawlikowski refuse  les carcans et la beauté du mélodrame , dans ce que le genre peut offrir en terme de mise à nu des sentiments amoureux,  et ceux de la fresque épique dans son impossibilité  à nous  faire ressentir l’écoulement  des années passées et des conséquences du temps sur les visions différentes du couple .

Résultat de recherche d'images pour "cold war film"

Le récit comporte beaucoup trop d'élipses, de trous énormes dans la narration, où disparaissent des informations nécessaires pour que le spectateur puisse vibrer et ressentir de l'empathie pour ces personnages dont on a du mal à comprendre les motivations, malgré la beauté et le magnétisme de  Johanna Kulig et Tomasz Kotévid.

On est certes contents de voir des têtes connues comme  Jeanne Balibar et Cédrick Kahn faire un petit coucou à la caméra mais on se demande encore ce que leurs personnages ont à raconter ..

Le film nous amène à Varsovie, de Varsovie à Berlin, de Berlin à Paris,  Yougoslavie, mais l'ensemble parait tellement étriqué et corseté qu'on étouffe constamment dans ce film.

Pawel Pawlikowski mérite certainement son prix de la scène au dernier festival de Cannes car c'est vraiment sa mise en scène qui attire l'oeil, mais niveau scénario et conduite du récit, le bat blesse largement.

Trop d'épure tue l'épure, comme dirait l'autre...

 Filou Bazart

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 619 939
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi