Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil  ouvre ses portes dès ce mercredi.

C'est ainsi l'occasion de mettre en avant trois albums jeunesse,  dont la lecture nous aura particulièrement ravi ces dernières semaines :

 1/ Massamba, le marchand de tours Eiffel

 J00633

Arrivé à Paris au terme d’un voyage éprouvant, Massamba doit s’improviser marchand de souvenirs pour touristes. Quand il découvre, en vrai, la tour Eiffel dont il a tant entendu parler… quel choc ! Devant lui elle s’élance, phénoménale, telle une fusée d’acier qui transperce les nuages. Vendre des tours Eiffel miniatures sous la grande : au début, il trouve ça trop fort. Mais il doit rester aux aguets…    

 Le 15 novembre est  sorti le bel album aux éditions Gallimard Jeunesse. 

 Troisième  collaboration entre l'illustratrice (et lyonnaise) Alexandra Huard et la scénariste  Béatrice Fontanel  après  La Chose,  publiée aux éditions Sarbacane.et Je suis la méduse, parue  aux éditions Les Fourmis Rouges.Massamba le marchand de tours Eiffel, est une très belle fiction qui  résonne doulouureusement avec l'actualité.

L'intrigue fait voyager le jeune lecteur de l'Afrique à Paris et nous plonge dans le quotidien d'un jeune migrant de son périple dans une mer déchainée à son arrivée à Paris.

Les deux auteurs connaissent bien le sujet- Alexandra Huard a voyagé plusieurs fois en Afrique- et cette authenticité donne beaucoup de  force à cet album jeunesse qui parvient à raconter à hauteur d'enfant le quotidien d'un jeune Migrant perdu dans un pays qu'il ne connait pas, et capte avec ce qu'il faut d'empathie et d'humanité le destin de ce jeune garçon qui va devenir héros malgré lui.

 Les illustrations sont en tous points splendides et témoignent d'un vrai amour pour l'Afrique et ses habitants, et le texte, jamais mièvre restitue avec une grande justesse et un peu d'espoir cette vie comme il en existe des milliers d'autres 

illu1-blog-m

"Dans une grande pirogue, Massamba était monté avec d’autres hommes et quelques femmes. Ils étaient si encaqués qu’ils ne pouvaient plus bouger un genou.

 Massamba n’avait jamais vu la mer. Il ne connaissait que le grand fleuve, tout proche de son village. Devant tant d’eau, il cherchait la rive en face, mais… il n’y en avait pas !

 À la nuit tombée, pendant que les garde-côtes regardaient un match de foot à la télé, le bateau mit le cap vers la haute mer. Il filait, poussé par son vieux moteur rafistolé. Les poissons volants jaillissaient des eaux et luisaient sous la lune. Mais la houle était forte. Massamba eut aussitôt très mal au cœur."

illu2-blog-m

Vous pourrez retrouver les illustrations de Massamba, le marchand de tours Eiffel dans le cadre de l’exposition « nos futurs » au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil dès ce mercredi.

  Voir le petit film  (Réalisation Alexandra Huard et Julien Thomas) crée autour de ce très bel album!!

 2. Le singe qui avait soif et autres histoires d’animaux

J01265

 "Voilà un singe bien malin qui sait se servir de ses yeux et de son bon sens."

Publié pour la première fois en 1960, ce charmant recueil de fables animalières est le premier livre jeunesse qui a ouvert une collaboration très fructueuse entre le génial illustrateur  de Quentin Blake et le nom moins génial conteur John Yeoman.

Un ouvrage rempli de fables originales sur les animaux. Vous y trouverez un petit singe malin qui cherche un moyen de ne pas mourir de soif dans le désert, un choucas trop coquet, une vieille chèvre et une vieille brebis qui bravent une meute de loups, la naissance d'un orchestre cacophonique dans la jungle...

Une série de contes remplis d'humour et de fraîcheur, formidablement contemporains, où rayonne la complicité de l'auteur à l'écriture vive et imagée, et du grand maître de l'illustration.l

Le Singe qui avait soif et autres histoires d’animaux. John Yeoman, illustrations Quentin Blake, traduit de l’anglais par Diane Ménard. Gallimard Jeunesse. 14 euros.

3.  Zarbi , Enfant zèbre 

zarbi

 Qu'appelle-ton un enfant zèbre ? C'est un enfant dit à haut potentiel et qui, en raison de sa différence, vit ce particularisme avec une souffrance évidente. 

Dans "Zarbi enfant zèbre",  l'auteur  Suzanne Galéa et l'illustratrice Floriane Ricard abordent le sujet par le prisme du  personnage de  Zarbi et le décalage qu'elle rencontre par rapport à ses camarades de classe.

IMG_20181126_131503-1

C'est une petite fille dont le quotidien est fait de milles et une question, tout lui semble tellement compliqué alors qu'elle n'a qu'un seul souhait, celui de ressembler aux autres enfants de son âge, et de ressembler tant  à sa meilleure amie.

 Zarbi ne cesse de se poser des questions qui font que son cerveau ne se repose jamais, et ce n'est que grâce à l'aide d'une  pédopsychiatre que notre petite héroïne comprendra pourquoi elle ne ressemble ni à sa meilleure amie ni aux autres enfants.

Le  sujet  des enfants à fort potentiel est amené en douceur etl'auteurne les juge jamais car elle  insiste bien sur le coté plus sensible et émotif de ses enfants qui ne leur rendent pas la vie facile mais contre lesquels ils ne peuvent rien.

Un bel album pédagogique  qui explique, sans virer au didactisme  à expliquer les différences avec les autres enfants et l’importance de les accepter, et de ne pas les railler...

IMG_20181126_131346

« Zarbi enfant zèbre », 40 pages, Editions Rue de l’échiquier, 16,50 euros.