121463388

 


En 1381, la grande peste et la Guerre de Cent ans ont ruiné le royaume d'Angleterre. Quand le roi décide d'augmenter les impôts, les paysans se rebellent. Parmi les héros de cette première révolte occidentale : John Wyclif, précurseur du protestantisme, Wat Tyler, grand chef de guerre, John Ball, prêtre vagabond qui prône l'égalité des hommes en s'inspirant de la Bible. Mais on trouve aussi des femmes, dont Joanna, une Jeanne d'Arc athée, qui n'a pas sa langue dans la poche et rejoint cette aventure en se disant que, puisque l'on parle d'égalité, il serait bon de parler d'égalité homme-femme...

"Est-ce justice d'avoir tenu dans ses mains le sang qui coulait entre ses jambes après une journée de travail pour le seigne Steven Boykey Sidley ur? Est-ce justice d'avoir dû épouser son violeur? Est-ce justice de devoir payer chaque année le peu d'argent gagné à la sueur de son front au seigneur? Est-ce justice que les paysans meurent dix, quinze, vingt ans plus tôt que leurs seigneurs? Est-ce justice ou est-ce violence? Combien de votre sang et de votre sueur versés avant que vous disiez non? Retour à l'envoyeur."

  Le premier roman de la géographe et professeur  Marie-Fleur Albecker« Et j’abattrai l’arrogance des tyrans », paru chez Aux Forges de Vulcain  est un vrai OLNI, un voyage historique et féministe qui raconte 'une révolte sociale qui a vraiment eu lieu au Moyen-âge en Angleterre, alors que des paysans furieux d'une énième et injuste augmentation de l'impôt, décident d'aller faire savoir leur mécontentement à leurs infatués dirigeants.

Un soulèvement qui offre à Johanna Ferrour, pétrie d'ennui et rongée par une brûlante envie d'évasion, l'occasion de fuir son quotidien pour défendre son statut de femme et de revendiquer des droits parfaitement légitimes. 

Acec cette épopée flamboyante et déjantée, Marie-Fleur Albecker  nous parle de rapports de domination, et d'évolution de la condition féminine avec une langue inventive, trufée d'anachronisme avec un rythme soutenu et un vrai apport documentaire.

 Bref, voilà un roman franchement réjouissant et rempli d''audace.

Marie-Fleur Albecker, Et j’abattrai l’arrogance des tyrans, Éditions Aux forges de Vulcain
208 pages, 18€, parution le 24 août.


Capture-d’écran-2018-05-31-à-10