livre_galerie_405

"À l’époque où pas un jour ne se passait sans que j’entende sa voix, quasiment tout ce que je faisais m’était directement inspiré par ce qu’elle me disait, ou n’avait même pas besoin de dire, parce que je connaissais son opinion, et que cette opinion était aussi la mienne. Puis vint un temps, long et sombre : elle m’avait chassée de son monde, et la dure réalité de cette trahison se révéla l’élément déterminant de ma vie – excepté d’avoir perdu la garde de mon fils. Privée de l’amitié d’Ava, je restais incapable de me rappeler ce que j’avais pu être sans elle."

Helen a perdu la garde de son petit garçon, à la suite de son problème d'alcoolisme. Quand elle rencontre Ava et Swift, couple solaire, richissime et excentrique, qui deviennent vite ses "meilleurs" amis, sa vie jusque là terne et sans grand espoir retrouve couleurs et paillettes. Mais les apparences sont parfois trompeuses et on ne connait jamais des autres que l'histoire qu'ils en racontent.

Il y a des auteurs qu'on aime mais qui écrivent un peu toujours le même livre. Entre un jour tu raconteras cette histoire (l'avant dernier livre de Joyce Maynard qui nous avait fait chavirer d'émotions ) et  ce "De si bons amis" qui vient de sortir toujours aux éditions Philippe Rey,  (titre français; Under the influence en anglais ), les intrigues n'ont rien à voir.

Cette fois , Joyce Maynard nous raconte l'histoire d'Hélène McCabe qui est au fond du trou et qui rencontre un couple de riches Californiens qui lui tend la main... Mais sont ils si désintéressés qu ils ne paraissent au premier abord ?

En y réfléchissant bien, il y a au moins un trait commun entre chaque livre de l'auteur : sa capacité à dresser des portraits de femmes complexes et touchants.

La grande réussite du livre de Joyce Maynard est bien de parvenir à  instiller peu à peu un sentiment diffus de malaise, mettre le lecteur sur le qui vive, construire une histoire qui bascule peu à peu dans l'amitié toxique en nous tenant, nous lecteur, sous influence.

On vous l'accorde aisément: il ne s'agit sans doute pas de notre roman préféré de Joyce Maynard mais on s'y laisse assurément  prendre avec plaisir guettant le moment où le "rêve américain" bascule en drame.

Éditions Philippe Rey – ISBN 9782848767123 – Traduction (américain) de François Adelstain