amoches

"Dans M, l'impression de solitude totale de vie complètement vidée de tous ses occupants pesait très lourde et une sourde inquiétude commençait à me ronger les sangs. Déjà que je n'aimais pas la ville avec ses 8villages imbriqués inextricablement les uns dans les autres, avec sa banlieue Nord misérable, le fameux " Plessis  " à l'odeur de désespérance, aux couleurs de faux ghettos de province."

On connait bien  Nan Aurousseau sur Baz'art on en a parlé à plusieurs reprises  : cet ex-taulard devenu écrivain, qui a retracé sa vie de braqueur ou celle de plombier  sort- a priori du moins-  des rives du réel et de l'autofiction avec son dixième roman, « Les Amochés » (Éditions Buchet/Chastel),l’histoire d’un misanthrope, retourné au village après une rupture qui l'a laissé groggy,   afin de vivre loin d’une société qu’il hait. Confronté à un évènement surnaturel, il va sombrer au confins de la folie.

" Il était toujours midi quand je suis ressorti  de la prison. J'avais faim. Le mieux était de retourner en ville pour me servir. L'ombre noire ne se manifestat pas."

Comme à son habitude, Aurousseau opte pour un style sec,  sans fioritures mais opte pour un genre différent, à la limite de la fable métaphysique et proche du fantastique.

Il forge ainsi au fil du récit une ambiance  presque anxiogène, de no man lands presque apocalyptique dans laquelle il plonge son héros, Abdel installé loin des hommes et de la modernité dont il semble ne pas avoir beaucoup d'intérêt pour eux. 

"Il y avait une quatrième personne mais elle a fait sa valise la semaine dernière. Elle se nommait Chris et c'était ma femme. Ma femme, c'est un bien grand mot, une amie clandestine, une passagère du vent, serait plus approprié. Elle est restée trois mois en tout, mai, juin, tout juillet et un peu début août.»

Un roman âpre et dur, qui joue avec les codes du roman de genre, et parfois même avec la chronique sociale pour décrire cette France des déclassés que Aurousseau sonde régulièrement,  pour mieux dérouter le lecteur .

" Les amochés"  est un roman qui donne l'impression de ne pas toujours savoir où il va, tout en étant pourtant parfaitement calibré et maitrisé, c'est tout le talent et le paradoxe  de ce Nan Aurousseau qui n'en finit pas de proposer une œuvre singulière et assez passionnante à suivre.

 Les amochés Nan Aurousseau  (Editions Buchet-Chastel)  janvier 2019