image003 (1)

 Le réalisateur Vianney Lebasque avait déjà traité de  la thématique du  sport avec "Les Petits Prince" (2013), il aborde ce coup ci la discipline du basket  adapté d'un fait divers qui avait defrayé la chronique aux Jeux Paralympiques de Sydney en 2000 où l'équipe de basket espagnole n'était composé que de deux déficients mentaux sur douze joueurs. 

Ce fait divers était  aussi évoqué par l’excellent Champions sorti la même année  en 2018.

Le scénario de Vianney Lebasque et Frank Bellocq  réussit plutôt joliment de tenir un fragile équilibre entre la gravité du sujet du handicap et de la dissimulation  et la légereté amenée par les comédiens, certaines des situations et des dialogues.

Bien menée par un Jean-Pierre Darroussin, entraîneur aux abois et à la morale douteuse  touchant dans sa maladresse et sa mauvaise foi, cette équipe disparate arrive à nous émouvoir .

On est séduit, voire ému, par la bienveillance insufflée par cette équipe  composée notamment des sympathiques Ahmed Sylla, Olivier Barthélémy ( et deux interprètes en situation de handicap, Clément Langlais et Vincent Chalmabert)  et des dialogues souvent bien sentis, et l'écriture vive et rythmée du film. 

 Malgré un petit passage à vide pendant les quelques séquences du tournoi proprement dit , ce joli feel good movie à la française nous rappelle que le sport  quelqu’il soit , c’est surtout de vivre ensemble et d'apprendre à entraider. 

 

 chacun-pour-tous-1-cliff-and-co

 Le 11 mars en EST / VOD et le 20 mars en DVD/ sortie chez M6 vidéo