bretreflets

 

refletsCrédit photo: le cinéma le Zola

 Les Reflets  du cinéma ibérique et latino américain,  on on en parlé la semaine passée.

On peut dire qu'ils ont vraiment  commencé en beauté, notamment lors d'une remarquée soirée d’ouverture en compagnie du maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret, la foule des curieux venus se laisser surprendre par le premier épisode de La Flor, le chant franco-chilien du trio Melissa Nefeli...

Une trentaine de séances qui ont su conquérir un public nombreux.

Parmi ces séances, on a pu rattraper le film QUIEN TE CANTARA de Carlos Vermut

Quien-te-cantara

Critique du film QUIEN TE CANTARA/ Carlos Vermut  :

Lila Cassen, ancienne star de la chanson rendue amnésique suite à un "accident" trouve à son chevet une femme inconnue, , Violeta,  qui va l' aider dans la préparation de son retour sur scène, à travers un jeu de faux semblants 

Après nous avoir fascinés avec sa " Nina de fuego"  envoutant thriller psychologique sorti  malheureusement trop confidentiellement en plein été 2016,  le réalisateur espagnol  Carlos  Vermut impose sa  cinématographie singulière  avec son nouveau film "Quien te cantara" qui instille une  ambiance sophistiquée et formellement très aboutie  avec un scénario quelque peu tortueux .

 Ce nouveau film, qui a été vendu un peu à tort  et un peu pareusement comme un  thriller psychologique au féminin quelque part entre Almodóvar et De Palma,  continue comme son prédécesseur, d'envouter par son lyrisme et son audace,  avec un récit à base de jeux de miroirs ,  et une reflexion sur sa propre image et celle que l'on renvoie à l'autre assez vertigineuse sur le plan psychanalytique.

Malgré des personnages parfois un peu désincarnés et un dénouement,  hélas assez incompréhensible, le film séduit par son ambiance et son mystère et également par ses  formidables comédiennes Najwa Nimri et Eva Llorach.

Film vu le dimanche 17 mars, 14h, Le Zola/ prochaine projection le s amedi 23 mars, 14h, Le Zola