Le destin de la pauvre Gervaise blanchisseuse sur laquelle tous  les malheurs du monde s'abattent  peut-il inspirer le rire ? Si Emile Zola,  en 1876, en  publiant ce nouveau tome de la saga des Rougon Macquart pensait plutôt à peindre avec réalisme et tout le tragique inhérent à la condition ouvrière du XIXe siècle, le  Collectif OS’O-  une épatante troupe de la région Aquitaine- prend le contrepied de la version originale, en osant une adaptation tout en burlesque et en verre  le fameux 'Assommoir de Zola..

Nous avons eu la chance de visionner cette pièce qui est venue se jouer cette semaine  sur notre région (au Théâtre de la Renaissance d'Oullins) et nous avons beaucoup apprécié ce parti pris audacieux et inventif...

 

Assommoir©Frederic-Desmesure006

 Trois couples dans L’assommoir, le bar du quartier, apostrophent les autres clients, au son d’un juke-box, la fête bat son plein.L’alcool aidant les langues se délient, les plaisanteries fusent. Mais qui a eut l’idée de raconter l’histoire de Gervaise, l’héroïne travailleuse et généreuse d’Emile Zola.

Comment peut-on rire de “L’assommoir” ? Ce roman cru et tragique, cette plongée sans concession dans le monde ouvrier de la fin de XIXe siècle.

Comment peut-on rire ce récit documentaire sans concession qui retrace le drame intime et profond d’un couple d’honnête travailleur dont la seule ambition était de mener une vie honorable?

Comment peut-on rire de la déchéance physique et morale d’une femme digne victime d’un déterministe éthylique et misérable ?

 

LAssommoir-©-Frederic-Desmesure24

Le Collectif OS’O ( Osons?) répond simplement à ces questions :  Et bien en se bourrant la gueule!
Alors ce soir, les trois couples vont en écluser de l’eau de vie, de  la rincette, du casse-poitrine et du tord-boyau, la soirée va être longue et ces hommes et ses femmes pas si bien assortis que cela et qui n’en peuvent plus de leur triste vie vont plonger dans une terrible mise en abime : raconter “ L’assommoir” complètement beurrés.
Emile en brèves de comptoirs c’est drôle et tragique, Zola chez les Deschiens c’est tragiquement drôle.
LAssommoir-©Frederic-Desmesure12

 Un super spectacle un peu âpre, qui pique la gorge comme un alcool trop fort mais qui a ressuscité  Zola l’idole de notre adolescence....

 Une mise en scène sobre, un décor épuré et des acteurs rompus à leur art, encore un formidable spectacle au Théâtre de la Renaissance.

L’avant- propos comme d’habitude était passionnant.... la salle était pleine et cela est largement mérité tant   cette approche de Zola par le Collectif OS’O a tout pour plaire aux lycéens .....et à leurs parents...

 

  •  

    Pièce vue le 20 mars au Théâtre de la renaissance d'Oullins

    Un spectacle du Collectif OS’O / D’après Émile Zola

    Mise en scène David Czesienski