IMG_20190417_182441

 Lancée en mai 2014, Allary Éditions, jeune maison d'édition indépendante et fière de l'être,  une maison d'édition dont on découvre avec grand enthousiasme certains de ces jeunes auteurs (comme Florent Oiseau en 2016) fête ses 5 ans en 2019 autour de trois événements :

  • Le 2 mai sortie de La Partition, une grande fresque familiale signée Diane Brasseur, dont le premier roman, Les Fidélités, fut le premier titre et le premier succès de la maison, avec plus de 15 000 exemplaires vendus en France et des traductions dans huit pays.

Diane Brasseur, on la connait, c' est une formidable jeune romancière qu'on avait eu l'occasion d'interroger à l'occasion de son second roman  " Je ne veux pas d'une passion", et pour cette très attendue Partition qui parait aussi ambitieuse que passionnante , la jeune romancière ( scripte pour le cinéma en parrallèle)  nous a offert une dédicace particulièrement sympathique, qui fait chaud au coeur. 

 

IMG_20190417_182453

  •  18 et 19 mai : Allary Éditions est la maison d’édition invitée de La Comédie du livre 2019 de Montpellier.  À cette occasion, huit auteurs de la maison seront mis à l’honneur : Leïla Bouherrafa, Philippe Douroux, Alexandre Lacroix, Jean-Noël Liaut, Jennifer Murzeau, Florent Oiseau, Charles Pépin et Riad Sattouf. Riad Sattouf donnera d'ailleurs  deux masterclass exceptionnelles les 18 et 19 mai à Montpellier. 

la-dedicace-leicc88la-bouherrafa-couverture-hd

Et avant de parler de ces deux prochaines publications événementielles, un petit mot sur un récente parution parue Chez Allary,  un premier roman de Leila Bouherrafa, justement intitulé " La Dédicace"

L'histoire simple mais efficace d'une  quête d'une dédicace pour une primo romancière  donne lieu à une introspection assez féroce et cruelles, et une  série d'instantanés et de portraits joliment épinglés.

On pense- en moins cinglant et moins hilarant évidemment-  au récent Discours de Fabrice Caro qui prenait peu ou prou le même prétexte de départ,  et comme chez l'auteur de "Zai Zai Zai", mais Leila Bouherrafa  stigmatise avec acuité les travers de notre société contemporaine avec une certaine  légèreté .

La narratrice, peu sympathique au départ, apparait au fil de notre lectures, pétrie de doutes et de questionnements, et on l'accompagne avec plaisir tout au long de sa quête intime.

"Quelques semaines après ma trouvaille, alors que je rentrais chez moi  j'étais tombée nez à nez avec une immense affiche placardée dans le métro et la phase qui s'étalait en rose sur un fond bleu près de la photo d'un jeune couple de blancs tout sourire. " Nattendez pas que l'amour vienne frapper à votre porte, allez frapper à la sienne. C'était au métro La Chapelle. Je m'en souviens très bien car je m'étais dit que c'était un endroit terrible pour tomber amoureux."

 Une jeune auteure prometteuse dont on espère... qu'elle soit là toujours chez Allary pour féter les 10 ans de la boite , c'est tout le mal qu'on lui souhaite !!