rachell-ingalls

"Dans ce monde, tout est harmonieux. Même en rêve, tu ne pourrais pas le concevoir, et pourtant il semble fonctionner, et tout est lié jusqu'au plus petit élément. Tout sauf moi. Si je savais que je n'allais rester qu'un court moment, ce serait l'expérience la plus excitante qui soit - un miracle dans ma vie."

Le roman Mrs Caliban de Rachel Ingalls, écrit en 1982  aurait pu sortir  en France l'an passé en même temps que le film de Guillermo Del Toro,  "la forme de l'eau"  pour que l'on voit bien ce que l'oscar du meilleur film 2018 doit à ce récit, très proche au moins sur le fond (l'histoire d'amour empreinte de fable et de surréalisme entre une quadragénaire un peu éteinte et une créature mi homme mi amphibien).

Mais sa date de sortie, bien que totalement involontaire aura finalement coiencidé avec un autre événénement majeur, la disparition de son auteur, survenue à l’âge de 78 ans, le 6 mars dernier.

Rachel Ingalls (rien à voir avec l'héroïne de la petite maison dans la prairie) aura néanmoins connu la joie de voir son roman édité pour la première fois en France dans la collection Vintage, qui tenait particulièrement à cœur à la maison d'édition Belfond.

Mrs Caliban est une sublime  rareté,  écrite par une romancière considérée comme l’une des plus grandes voix de la littérature féminine du XXe siècle, notamment lorsqu'en 1986 le British Book Marketing Council sélectionna son livre,  et le considéra comme  l’un des vingt meilleurs romans américains d’après-guerre.

Dorothy, banale  femme au foyer, vivant en Californie —voit son   mariage battre  de l’aile depuis la mort de son enfant ( et de leur chien), persuadée que son mari va voir ailleurs, sans qu'elle ne fasse grand chose pour l'en empecher .

 «Une grenouille géante de presque deux mètres joua des épaules pour entrer dans la maison, puis se planta devant elle, immobile, les jambes légèrement fléchies, et la regarda droit dans les yeux.»

 Elle se lance alors dans une liaison avec un monstre marin, Larry, de six mètres de long, échappée d’un centre d’études océanographiques où quelques scientifiques pratiquent sur lui de terribles expériences( d'où la comparaison avec le film de Del Toro)

 Ce nouveau compagnon mi-homme mi grenouille grâce à qui a enfin se retrouver sexuellement et émotionnellement. 

 Un roman à part, entre le conte fantastique, la frace macabre à la Edgar Poe,   et la chronique adultérine qui nous parle très joliment de  libération des femmes par elles-mêmes, d’émancipation émotionnelle et sexuelle.

Mrs Caliban - Lifeline Theatre

Mrs Caliban Rachel Ingalls – Éditions Belfond – 135 pages. Parution : mars 2019. 16,00 €. Traduit de l’américain par Céline Leroy. Couverture : © Mauricio Diaz – Photo auteure Rachel INGALLS © DR

 En mars 2019, Belfond étranger s' est engagé pour la cause féministe  en lançant le mois féministe et met la voix, la force et l'imagination de différentes  auteures au cœur de chaque collection.

Ce roman était une des figures proues de cette collection avec "La femme mystifiée "de Betty Friedan  .