Baz'art  : Des films, des livres...
14 juin 2019

Annecy 2019/ Impressions : János Vitéz /'Anime Tamago/ Modest Heroes/ spike and mike

 

annecy

 Le festival d'animation Annecy, qu'on suit depuis quelques jours désormais, ce n'est pas que les compétitions officielles dont nous parlons depuis lundi mais aussi plein de projections parrallèles, entre courts métrages et longs métrages découvertes du cinéma d'animation et on a pu glisser à quelques séances pour vous en parler, dont deux concernant l'animation japonaise, particulièrement mise à l'honneur cette année : 

1/Annecy Classics, János Vitéz

janocz

Dans le cadre d'Annecy Classics, Les spectateurs du festival ont pu découvrir l'épopée romantique un rien psychédélique du réalisateur hongrois Marcell Jankovics.


Restauration 4K par l'Archive Nationale de Hongrie, étalonnage supervisé par Marcell Jankovics.


Ce film raconte les aventures extraordinaires du jeune berger János Vitéz, qui abandonne son village natal pour rejoindre une compagnie de hussards en route pour la France, afin de mieux combattre l’invasion turque

 

Janos-Vitez-262x380Avec très peu de dialogues, des dessins très stylisés, une palettes de couleurs très étendue et une galerie de personnages mythologiques à la forme changeante, "Jànod Vitéz" le premier film d'animation hongrois, est un magnifique voyage.

 Il s’agit d’une commande officielle, destinée à commémorer le 150 ème anniversaire de Sandor Petofi, poète national.

 Romantique et touchant, le film, qui date pourtant de 1973,  n'a pas pris une ride et propose un voyage d'une poésie et d'une beauté formelle rare. 

 

2/  Hommage à l'animation japonaise : Anime Tamago

anime2

Le vrai nom d'Anime Tamago est le Young Animator Training Program. Il s'agit d'une initiative lancé en 2010 par l'Agence aux Affaires Culturelles du Japon. 
Cette année, ce sont trois courts métrages, respectivement "Hello WeGo!" de Masuyama Ryouji, une belle histoire d'accomplissement d'un enfant timide grâce à son robot assistant, "Chuck Shimezo"de Nishiyama Eiichiro, une histoire autour d'un petit démon, Shimezo, qui peine à s'intégrer dans sa famille de démons fermeurs de fermetures éclairs et d'un jeune garçon qui a du mal avec sa petite sœur qui monopolise l'attention.

anme

Le dernier film, Enigmon  est aussi un film qui met en scène un frère et une sœur enfants. Cette fois-ci, c'est un peu comme si Toy Story avait traversé le Pacifique : des jouets, ou plutôt des portes bonheurs, prennent vie devant les yeux des jeunes enfants et redeviennent des objets inanimés quand ils grandissent. 
Des jolies productions donc, très tournées vers la jeunesse et le marché télévisuel. Si le but d'Anime Tamago est de donner les moyens à de jeunes réalisateurs et réalisatrices encore en études de s'exprimer, c'est une vraie réussite ici, bien qu'on puisse regretter qu'au bout du compte, les propositions restent finalement très conventionnelles. 

 

3/ Modest Heroes/ Studio Ponoc

640_modest-heroes_2018_studio_ponoc

Le studio Ponoc, qui vient d'ailleurs de signer avec le comité Olympique pour faire le film des prochains Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo,  a présenté cette année trois courts métrages lors d'une séance savamment intitulée "Modest Heroes".
Ces trois histoires décrivent des quotidiens dans lequel advient un évènement dramatique qui pousse chacun des protagonistes à se dépasser, à devenir un "héros" de son quotidien. 
Afficher l’image source
Ainsi, Yoshiaki Nishimura, fondateur, PDG et producteur du studio Ponoc est venu présenter en séance spéciale à Annecy :
- Kanini & Kanino d'Hirosama Yonebayashi : court métrage très ghibliesque dans son traitement qui raconte l'histoire d'une famille de petits êtres humanoïdes vivants dans une rivière. Deux enfants doivent seuls faire face à la dangerosité de leur monde après la disparition de leur père. 
- Life Ain't Gonna Lose de Yoshiyuki Momose : ce court métrage vient raconter de manière juste et touchante le quotidien d'un jeune garçon très allergique aux oeufs. Complètement passif face à sa maladie qu'il voit comme une fardeau lourd à porter, le jeune garçon, dans une situation de crise, devra changer d'attitude. 

- et enfin notre coup de coeur  Invisible d'Akihiko Yamashita, de loin  : le court métrage le plus rejouissant de cette sélection. Il s'agit d'une belle proposition de cinéma. Un jeune homme invisible, en plus de cette première tard, a la particularité de ne pas avoir de poids. Il doit donc sans cesse être tenu par quelque chose de lourd pour se maintenir au sol. Son invisibilité l'a rendu famélique.

Kanini-Kanino-1
Après une rencontre étrange, il va devoir pour la première fois se servir de son don et non le subir. En plus d'être originale, cette histoire est très bien mise en scène, le spectateur comprend la solitude et le dépit du jeune homme.
La détresse et la faim dans laquelle il se trouve, alors même qu'il n'a ni visage ni main, seulement des habits flottants, happe le spectacteur. Le climax dégage une vraie tension et son montage est très efficace.
Enfin, ce film est particulièrement appréciable quand on sait le pari qu'il représente pour son réalisateur, un homme qui sait fait connaître pour ses designs de personnages 

4/Spike et Mike

spike and mike

Cette année encore, Annecy fait honneur au deux baroudeurs de l'animation qu'on va qualifier de "non conventionnelle" (pour ne pas rentrer dans les détails),  à savoir Spike et Mike.
En effet, les deux hommes et leurs festival ont droit à leur documentaire en séance spéciale : "Animation Outlaws" de Kat Alioshin (pour la petite anecdote, la réalisatrice les a rencontré en les aidant dans leur tractage sauvage pour faire connaître leur festival), mais aussi dans les "Midnight Specials" avec deux séances du Spike and "Mike Sick and Twisted Animation Festival". 

20132475_1

Si certains des courts métrages sélectionnés ont déjà été vu par le passé, un bon nombre de nouveaux venu viennent s'ajouter au riche catalogue.
On notera toutefois que la qualité des films, leurs résolutions surtout, laissent parfois à désirer et peuvent gêner un peu le spectateur, mais en même temps, ça fait partie du jeu et surtout la forme colle au fond...

 

Thomas Chapelle

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 622 052
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi