Vous la connaissez peut-être grâce à ses vidéos sur Youtube et Instagram. Parce que vous venez de Charleville-Mézières et que vous en êtes fier, parce qu'elle en est aussi originaire. Ou parce qu'une personne de goût vous en a parlé en grand bien. Nous avons eu la chance de la voir en vrai et de près lors d'une représentation de son one-woman-show à l'Apollo Théâtre et mon Dieu ce qu'on a ri.

                                        AfficheMarinaCars

 

 

Bonsoir à tous et merci d'être venus ! D'habitude, je dis "merci d'être venus si nombreux, mais là"... Elle est comme ça, Marina Cars, elle nous donne le ton à peine entrée sur scène, et avec un sourire tellement immense qu'on se met tout de suite à l'aimer.

En une heure de spectacle, avec un naturel et une auto-dérision exceptionnellement drôles, elle nous parle faux combats féministes (type, ne pas se raser les dessous de bras pendant un mois), avortement, règles, de ces mecs qui pensent faire mouche en lui envoyant des photos de leur engin (mais il se passe quoi dans la tête de ces mecs-là ? C'est quoi le cheminement ?). Elle partage avec nous sa fascination pour la classe de son amie Cynthia, ou pour la comédienne de l'émission Voyage au bout de la Nuit qui lit de grands classiques comme si elle était à l'autre bout du téléphone rose.

Marina Cars, c'est un peu nous, aussi. Cette fille qui se barde de bonnes résolutions (passer son permis, par exemple) et qui irrémédiablement, remet leur exécution à plus tard. Cette fille qui est l'exact opposé de celles qu'on voit dans les pubs. Qui assume, à 31 ans, son statut d'éternelle célibataire, parce qu'elle est très bien comme ça (mais oui, mais oui). Qui n'est pas tout à fait celle qu'elle avait imaginé devenir en écrivant son journal intime.

Qui décrit des situations que vous avez déjà vécues au moins une fois. Et c'est aussi pour ça que vous allez pleurer de rire en l'écoutant et que vous répondrez forcément oui quand elle vous dira ah, ça, ça t'a plu ça, comme blague, hein ? 

 

Marina Cars, c'est enfin cette jeune femme qui se produit jusqu'au 1er août, les jeudis à 20h à l'Apollo Théâtre, et qui vraiment, gagne à être vue et revue.