Baz'art  : Des films, des livres...
8 juillet 2019

Face à la Nuit (critique) : un sublime voyage nocturne à travers les époques et les genres

Spécial cinéma chinois en ce lundi matin de juillet : après  vous avoir parlé ce matin du très beau "So Long My Son", sorti mercredi dernier , on vous chante les louanges d'un autre  film venu de Chine, vu lors du dernier Festival de Beaune où il a reçu la récompense suprême.

Le film  sort en salles dans deux jours  et on vous dit pourquoi il ne faut absolument pas le  rater ..

120x160-FALN-07-06-OK-HD-768x1024

 En avril dernier,   deux mois avant que Parasite ne soit consacré à Cannes avec le succès public que l'on sait, un autre grand festival international se déroulant en France, celui de Beaune avait choisi de  décerner sa récompense supreme, le Grand Prix à un représentant du cinéma asiatique et plus particulièrement   au long-métrage d'un  cinéaste chinois Wi Ding Ho, Face à la Nuit .

Le  film épate tout d'abord par sa construction : le réalisateur  choisit de déconstruire totalement son film et nous raconte  trois  périodes charnières ou plus exactement nuits  extraordinaires de la vie d’un homme a priori  ordinaire. 

 Ce récit à rebours (que l'on met un petit temps à saisir totalement si on n'est pas au courant) montre comment chacune de ces nuits a fait basculer son existence et aussi comment les relations compliquées que cet homme pu connaitre  avec les femmes, l’ont changé à tout jamais.

Cette construction narrative est aussi audacieuse que jubilatoire :  on pense notamment  au sublime et oscarisé "Moonlight",   mais contrairement au film américain, le cinéaste chinois  décide de raconter son futur pour aboutir au passé, comme le faisait "5 X 2 " de Ozon ou "Irreversible" de Gaspar Noé, sauf qu'ici, pour brouiller encore plus les cartes, Wi Ding Ho choisit un parti pris esthétique et une mélancolie latente qui possèdent une filiation évidente avec les meilleurs  films de Wong Kar-wai.

Colt-1

Car si les 3 séquences du film (qui indépendamment les uns des autres pourraient être comme trois moyens métrages d'une quarantaine de minutes) semblent a priori assez éloignées les unes des autres ( thriller d'anticipation pour la première au futur, polar amoureux pour la seconde au présent et chronique d'enfance délinquante pour la dernière au passé ),  ce qui  lie ces périodes entre elles, outre le personnage principal à trois ages de sa vie, c'est cette tristesse assez insondable  et bouleversante qui irrigue chacun des trois volets. 

 En remontant  ainsi dans le temps, on comprend peu à peu comment  le destin d'un être humain peut  s'écrire de façon précoce, dans les prémisses de son existence, comment les différentes générations interagissent entre elles et aussi comment il a pu arriver à un tel désespoir à la fin de sa vie ( et donc au début du film, tout le monde suit?).

Colt-5

Face à la Nuit transcende complètement le côté "exercice de style" que le projet pouvait faire craindre au départ, grâce à une maitrise narrative et cinématographique indéniables.

Le film trouve en effet parfaitement le point d' équilibre entre les trois histoires, et surtout entre tous les genres qu'il traverse :  le polar très noir, la fable d'anticipation, la romance avec un côté film français ( avec la belle prestation de la jeune et sublime Louise Gringberg, déjà remarquable dans La Prière de Cédric Kahnla chronique  adolescente et  le drame social.  

 

Colt-2

Pour être émerveillé par la  profondeur thématique et la beauté de "Face à Nuit", il ne faut évidemment pas craindre les ambiances amères et un poil désespérées que le film invoque.

Gageons néanmoins que quiconque acceptera de se laisser happer par le long métrage de Wi Ding Ho ne devrait pas le regretter, tant le voyage est sublime et mémorable.

 

FACE À LA NUIT CITIES OF LAST THINGS/ en salles le mercredi 10 juillet 2019

Un film de WI-DING HO

Avec JACK KAO, HONG-CHI LEE, LOUISE GRINBERG

2018 / Taïwan, Chine, EU, France / 1h47 /

 

Commentaires
A
Je l'ai noté pour le voir à sa sortie, ce film a l'air magnifique, cette critique le confirme bien.
Répondre
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 619 939
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi