Pour ce jeudi polar estival, on vous fait une petite sélections de trois  thrillers à couper le souffle, chacun dans un genre bien différent , au titre aussi percutant et bref que leurs contenus!

  1/Philip KERR – ESAÜ ( Editions du Mont blanc)

esau

 " -Jack secoua la tête. N'importe quoi! dit- il . L'abominable hommes des neiges, c'est des conneries. C'est bon pour les bandes dessinées. Nous parlons de science, là. Nous allons là bas pour trouver ESAÜ  !"

Jack Furness, alpiniste de renom, découvre lors d'une expédition interdite,  le crâne d'un hominidé qu’il offre à sa petite amie, le Dr. Stella Swift, paléoanthropologue à Berkeley. Le résultat des analyses est surprenant : le fossile semble bien moins ancien que supposé au premier abord. Stella et Jack décident de partir au Népal pour tenter d’éclaircir le mystère… Un projet auquel la CIA ne demande qu’à participer. 

L’auteur Philip Kerr (1956-2018), auteur britannique, maître du polar historique et père du célèbre détective Bernie Gunther, est mondialement connu pour sa série dont l’action se déroule dans l’Allemagne nazie. La Trilogie berlinoise (Masque, 1989-1991)Une enquête philosophique (Seuil, 1994)Les Pièges de l’exil (Seuil, 2017); grands succès populaires s'il en est. 

Cette fois, Philip Kerr nous entraîne à cinq mille mètres d'altitude dans une histoire à couper le souffle, mêlant science, aventure, géopolitique et philosophie. A à travers ces aventures rocambolesques au pays des neiges, Kerr traite d'une question essentielle liée l’origine des espèces, et le fait à travers un polar prenant à conseiller pour tous les mordus du genre et également ceux de montagne, d'alpinisme, d'Histoire et de Paléontologie.

Phillip Kerr  a certainement déjà pratiqué  l’alpinisme  tant cet Ésaü  regorge de  scènes décrites  qui  semblent avoir été vécues par l’auteur et  épate par sa précision documentaire  et son sens de l'intrigue et des rebondissements .

  Bref,  Ésaü, qui nous amène aux cimes du thriller,  ne pouvait que trouver sa place dans la collection Mont-Blanc Noir des Éditions du Mont-Blanc,  collection. dirigée  par la championne d'escalade Catherine Destivelle.

 Philip KERR – ESAÜ   paru le 3 juillet aux Editions du Mont-Blanc, dans la collection Mont Blanc Noir. 

2/ INEXORABLE - Claire Favan ( Robert Laffont/ La Bête Noire)

Claire-FAVAN-Inexorable

"En se regardant dans un miroir ce matin à Victor ressent le sentiment de dégoût envers lui-même qui ne le quitte pas beaucoup ces derniers temps. Non seulement il ment à sa famille et prends des risques qui pourrait le renvoyer en prison mais en plus il apprécie cette partie de sa vie à laquelle il croyait avoir définitivement tourné le dos."

Claire Favan avait marqué les esprits par ses derniers romans (Serre-moi fort et Dompteur d’anges), des excellents romans de la  non moins excellente collection de la Bête Noire, chez Robert Laffont.

Dans Inexorable,  roman  qui a pour ambition d'être à la fois chronique sociale et thriller dans deux parties bien distinctes,  Claire favan se focalise sur un jeune homme de   plus en plus exclu par la société, ce qui va le pousser à fréquenter  de mauvaises personnes et tomber dans la déliquance
La romancière opte pour un tournant plus intimiste que dans ses autres romans plus ciblés sur l'efficacité narrative et et le coté page turner.
Le glaçant "Inexorable" parle surtout dans sa première partie  du harcèlement seulement scolaire subi par un enfant et comment une société peut broyer un enfant  et même si la seconde partie du roman revient à un thriller plus classique, Inexorable touche par son ambition et sa volonté de sortir des sentiers battus. 

INEXORABLE - Claire Favan – Éditions Robert Laffont – collection La Bête Noire – 367 p. octobre 2018

  3/Dégradation ; Benjamin Myers (éditions du Seuil) 

137062_couverture_Hres_0

"La Chambre froide comme on a surnommé leur lieu de travail se niche discrètement au cœur d’une immense zone industrielle. Elle ne ressemble pas aux autres services de police. Rien à voir avec un bâtiment de village en brique rouge datant de l’après-guerre ni un quelconque mastodonte municipal.

Son anonymat et sa localisation obscure sont délibérés parce qu’elle abrite le nec plus ultra des méthodes d’investigation ; l’extérieur ne révèle rien de sa fonction. Le style architectural se veut résolument vingt et unième siècle – une projection d’idéaux concrétisée par des vitres teintées un système d’évacuation des eaux pluviales par dépression un environnement à température constante et des espaces verts bien entretenus."

Dans le Nord de l’Angleterre, en pleine bourgade à la nature hostile, une jeune fille Melanie Muncy partie se promener avec son chien .disparait.

  Rapidement,  les soupçons vont se porter sur Steven Rutter, un rustre un peu inquiétant qui vit en hermite dans une ferme en ruines.  

Alors que la neige pourrait bien totalement bloquer la vallée, seuls deux personnes vont s’intéresser à cette disparition : James Brindle, flic d’une unité d’élite chargée des crimes les plus horribles ainsi que Roddy Mace, ancien journaliste d’un tabloïd londonien.

Les deux hommes vont allier leurs forces et se rendre compte que Rutter a tout du  suspect  un peu trop idéal. 

 " Ames sensibles, vous auriez tort de vous abstenir"  : le gros bandeau jaune qui barre la couverture joue un peu la provocation, mais il semble toutefois plutôt bien approprié en la circonstance.

 Acclamé par la critique outre-Manche qui le place dans la lignée du Britannique Robin Cook, l'Anglais Benjamin Myers signe avec Dégradation son premier roman traduit en France (par Isabelle Maillet), publié dans la toujours excellente  collection Cadre Noir des éditions du Seuil.

 Si, toujours sur la couverture ( on l'a regardé dans le détail celle ci) la grande  criminologue écossaise Val McDermid, a largement validé ce thriller d'un nouveau venu anglais,  en dévorant Dégradation, on  pense moins à ses écrits mais plus à l'univers d'un   Robin Cook ou à  David Peace., pour sa volonté de ne pas chercher à épargner son lecteur et à tester ses limites de ce qu'il peut supporter . 

L'auteur opte pour une des phrases tres courtes  et cela rend  le ton  incisif et âpre à l'image de l'ambiance de son histoire. 

L'intrigue  est ultra-réaliste,  développant une  atmosphère oppressante et une construction  particulièrement ingénieuse, pour une formidable découverte

Bref, voilà là un auteur à suivre de très près pour tous les amateurs de noir bien sérré et de suspense psychologique totalement réussi!