Vous avez sans doute remarqué comme nous cette surabondance de films musicaux dans nos salles ces dernières semaines  depuis cet été, surfant sans doute sur les  succès récents et incontestable de. "A star is born, . Bohemian Rhapsody » et « Rocketman » .

Parmi ceux ci, pas mal de films  anglo saxons  mettent en avant une chanteuse, soit aspirantes à des rêves de gloire, soient en pleine descente .... : petit zoom sur Wild Rose, Her Smell et Teen Spirit : 

unnamed (16)

  Avec 1/Her Smell,  en salles depuis mercredi dernier, Alex Ross Perry,  qu'on avait remarqué avec Color Wheel en 2013  qui a déjà dirigé l’actrice  Elizabeth Moss dans Listen up Philip et Queen of Earth, a écrit  spécialement pour elle ce personnage de rockstar en perdition totale. 

  Ccinq tableaux, cinq épisodes de la vie d’une femme. pas n’importe quelle femme. Becky Something, grande prêtresse déchue du rock, star du Grunge dans les années 90 avec son groupe de filles “Something She”.

Grunge backstage alors que le groupe se retrouve dans une impasse, Becky l’incontrôlable qui ne peut plus faire face au succès se noie dans les excès.

unnamed (12)


"Her smell" est  un film de 2h15 ( quand même) qui se veut  au plus près des artistes :  l
oges tristes, rivalité, business, drogues, solitude au milieu des autres et caméra hystérique qui capte la fièvre créatrice d’une Elisabeth Moss de tous les plans, même si reconnaissons le c'est parfois un  peu surjoué de la part de notre servante grunge blonde platine (  vous noterez la belle référence à l’actrice, qui joue la servante écarlateClignement d'œil
Excitant, énergisant, énervant,   un peu complaisant épuisant, ce "Her Smell "est en fin de compte assez proche du ressenti qu'on peut avoir en sortant d'un concert grunge.

teen spirit

 2/ Teen Spirit, sorti le 26 juin dernier est le premier passage derrière la caméra du comédien britannique  Max Minghella  ( vu dans The Handsmaid'tales avec justement Elizabeth Moss en héroïne).

Le scénario qu'il a écrit lui même  évoque  l’ascension fulgurante d’une jeune star de la chanson  à travers l'univers des télé- crochets (on pense beaucoup à la recherche de la nouvelle star).donc ne brille pas forcément par une folle originalité.

Toute la première partie   se déroule dans l'île anglaise de Wight, île bien connue pour son festival très marqué années 70, et on aime beaucoup cette partie où cette jeune fille- Elle Fanning, bien à son aise, dans un rôle plus dramatique qu'à l'accoutumée-  qui vit seule avec sa mère dans une ferme et qui fait la rencontre d'un ex tenor croate qui va lui servir de mentor ( l'acteur slave Zlatko Buric est formidable et très émouvant dans ce rôle).

  Max Minghella soigne particulièrement l'univers visuel du film , très ouaté, bleuté,  assez onirique, mais  malheureusement a du mal à tenir son récit,  le film perd en consistance dans sa seconde partie, et tout ce qui est centré sur le concours même déçoit un peu alors qu'on aurait pu s'attendre à quelque chose de vraiment croustillant sur les coulisses d'une émission de TV.  Et plus étonnant et ennuyeux, la bande originale et les chansons interprétées par la jeune héroïne ne marquent pas vraiment l'oreille.

On sent que le cinéaste a du mal à construire une intrigue et des personnages fouillés, et  a tendance s'enferme dans un rythme un peu mou et le film ne repose sur que sur son duo chanteuse/ mentor et peine à intéresser le spectateur dès qu'il s'en éloigne...

TEEN SPIRIT (Elle Fanning) - Bande annonce VOST

wild-rose-la-tres-jolie-ballade-de-jessie-buckley-2-e1563204392436

On finit par le meilleur des trois ; le très euphorisant  3/ Wild Rose ( également à l'affiche depuis mercredi dernier) ; où l'on suit une  jeune femme qui se rêve chanteuse de country, qui a le malheur de vivre  à Glasgow et non pas à Nashville, la vraie patrie de la country.

Oublions l'argument marketing sur l'affiche, le bien  à coté de la plaque "vous pouvez oublier A Star Is Born " et apprécions  comme il se doit ce film qui met la country music à l'honneur avec talent et générosité. 

On pense peut etre à certains films américains sur la musique, qui racontent aussi des rêves de gloire , mais pas forcément au film avec Lady Gaga, et surtout on pense bien plus aux chroniques sociales britanniques à la Full Monty ou aux films de Loach avec  ce personnage de Rose-Lynn Harlan,  jeune mère anglaise qui a du mal à s'en sortir et qui rêve de vivre de ses chansons.

 

1537258364789_0620x0435_1549257430967

Dans ce rôle la vraie révélation Jessie Buckley épate d'un bout à l'autre.

Chanteuse connue outre-manche pour ses performances dans  des émissions de télécrochet ( décidemment tous ces films ont des points communs) on l'avait déjà nettement remarquée pour  son rôle  il y a deux ans dans  le surprenant " Jersey Affairs" et elle offre ici une prestation toute en nuance, forte et fragile dans un même élan en proposant également , ce qui est forcément un bel atout pour le role,  un beau brin de voix 

 La mise en scène de Tom Harper est certes un peu impersonnelle mais elle suit pleinement à la trace son formidable héroïne, mère courage qui aimerait tant aller  viser plus loin que son terne quotidien.

Dans ce film où les femmes ont le beau rôle (et où les hommes sont inexistants ou antipathiques, à part Bob Harris, un animateur de radio qui joue son propre rôle), les morceaux de country sont vraiment mises en valeur, certaines séquences mettent  vraiment la larme à l'oeil  et  ce sont elles qui portent cette fort jolie fable sociale teinté d'un réalisme qui rend le film  aussi crédible que touchant.