B26910

"Elle portait un manteau de drap vert qui la faisait paraître plus noiraude encore qu’elle ne l’était, une robe trop courte taillée dans une vieille jupe de sa mère, des chaussettes de laine laissant à découvert des genoux nus pleins de bosses et de bleus ; un béret de laine grise était enfoncé sur ses boucles courtes qui dansaient autour de son cou grêle. Elle n’était pas jolie, la figure menue, ponctuée de taches de son, la bouche trop grande, mais elle avait de beaux yeux verts, profonds et changeants. "

On a parlé il y a queljours à l'occasion d'une revue de pièces vus à Avignon de  Suite Française roman d'un amour interdit qu'Irène Némirovsky a composé en deux parties - qui ne sera publié qu'à titre posthume chez Denoël -, en 1942 avant d'être déportée à Auschwitz où elle a péri.; un roman un peu oublié avant de  ressortir en 2004 devenir un prix Renaudot posthume  et un incroyable succès mondial.

Avec une suite française, en dehors même de l'histoire atour du roman, Irène Némirovsky  réussit à crééer une histoire qui nous fait vibrer, nous tient en haleine, nous émeut.

Les éditions DeNoêl ont récemment ressorti un autre de ses romans L’Ennemie, . Dans ce roman, l’Ennemie, paru sous un pseudonyme masculin, Pierre Nerey, en 1928, Irène Némirovsky dissèque sous couvert de la fiction toutes les ambivalences de sa relation avec sa mère. 

Toute l'oeuvre de   Némirovsky  s'inspire de sa vie, ainsi sous couvert de fiction, L’ennemie évoque les relations bien complexes que ’auteure  a entretenu avec sa mère et l’extrême solitude  qu'elle a ressenti lors de son enfance.

Ici, Irène devient Gabri, une jeune fille de dix-sept ans en révolte, avec toute la violence confuse de l’adolescence, contre une mère indiff érente, vieille coquette sur le déclin aux prises avec son dernier amour.

On sait que le rapport à la mère a abondamment nourri son oeuvre, on a pu le découvrir dans Le vin de solitude, et on le découvre encore dans ce conte cruel et amer où la plume d' Irène Némirovsky montre toute l'étalage de son talent.

Titre : L’ennemie
Auteur : Irène Nemirovsky
Editeur : Denoël 
Nombre de pages : 159
Date de parution : 16 mai 2019