bavaslider2

" Pour les curieux découvrant des années après sa sortie un livre de Bava, une fascination s'opère à toute première vue et ils s'en trouvent portés par une force visuelle démesurée. En malmenant le pacte avec le réel pour faire dominer contre toute attente les bigarrures et les chamarrures insolites et colorées, dérangeantes et aattrayantes, l'artiste se révèle en magicien des couleurs."

Si Mario Bava réalisateur de films bis italiens, n'a évidemment pas la renommée d'un Fellini ou d'un Visconti,  la Cinémathèque française lui a rendu hommage en juillet dernier avec une belle  rétrospective,  et personnellement on a eu la chance de lire l' ouvrage de Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele, qui le réhabilite joliment .

Celui qui a naguère été perçu comme le représentant d'un cinéma de seconde zone, un peu fauchés, souvent baclé ( un peu comme celui du récemment regretté Jean Pierre Mocky chez nous) a retrouvé une nouvelle vigueur grâce aux historiens qui ont remis au gout du jour l'inventeur du giallo

Mario Bava apparaît  avec cet ouvrage très pointu  comme un réalisateur beaucoup plus fin et subtil que sa réputation pourrait le laisser  penser dévoilant surtout une palette chromatique absolument incroyable. 

Et c'est probablement car il a été exclsusivement  dans le cinéma de genre qui n'a pas aidé à redorer son blason.

 6 femmes pour l’assassinLes trois visages de la peurLe corps et le fouet, : tous ces grands  films de genre de Bava en disent beaucoup sur le  cinéma italien d’après guerre  et notamment le cinéma de Mario Bava.

Avec un style fluide, Gérald Duchaussoy et de Romain Vandestichele arrivent à communiquer leur amour pour un des maitres du  cinéma de genre!

 Mario Bava – Le magicien des couleurs, Gérald Duchassoy et Romain Vandestichele

Lobster Films, juin 2019, 167 pages