"La bretelle electrique: L'enjeu ne semble pas si capital.Ce n'est qu'une épaule, la terre ne va pas trembler; la bretelle n'en cachait presque rien.Enfin...Elle sait, et vous savez, c'est bien plus compliqué. La symbolique de la chaute n'est pas sans conséquence, et moins encore celle du glissement. Il ya des choses qui s'échappent, d'autres qu'on laisse s'échapper." 

IMG_20190810_175035

Dans son dernier livre, L’extase du selfie et autres gestes qui nous disent, qui sort demain en librairie, Philippe Delerm l'inventeur et le pilier de l'instantanné littéraire, continue sur sa lancée et sonde certains de nos usages numériques avec poésie.  

Une quarantaine de textes pertinents et gentiment caustiques qui montrent à quel point, nos  petits gestes  nous trahissent  Philippe Delerm nous décortique  ces petits gestes  disent de nous.. 

 Philippe Delerm,  sait, comme nul autre pareil, décrire ces instants,  avec pertinence et acuité.  

Le  père de Vincent se veut une nouvelle fois le témoin attentif et attentionné  des défauts et autres travers de ses contemporains, et débusque avec son regard perçant  nos gestes les plus quotidiens, parfois décriés, régulièrement critiqués. 

IMG_20190811_195502 (1)

"Mais la seconde qui comptait, c'était quand on ouvrait, quand on multipliait pas deux la surface. A l'intérieur on découvrait la grande photo sur la double page. On la posait sur ses cuisses. C'était un carton fort, jamais tout à fait plat. Important, cet angle ouvert: on pénétrait un univers, mais on le recueillait aussi en soi, on lui donnait une espèce de relief  qui s 'accordait à la chanson à la matérialité du son  (à propos du Vinyle en double page) ."

S’adonnant à une succession de descriptions  épurées  le nouvelliste  donne  certes l'impression de creuser toujours le même sillon et même d'écrire souvent le même livre.. mais il le fait avec un tel talent inimitable que c'est  aussi cela qui est bien !!

 "Et puis, il y a le « vapotage ». Avec la cigarette électronique, l’aveu public de l’addiction au tabac a pris une apparence furtive, presque honteuse : on biberonne en retrait, visage penché, regard fuyant. Où sont passés les mouvements de mains mythiques des Lauren Bacall ou Humphrey Bogart ? La féminité la plus mystérieuse, la virilité la plus compacte ? Pourquoi les hommes de pouvoir se grattent-ils sous leur chaussette? Est-ce important de garder un verre à la main sans le boire ? Et que veut dire ce hochement de la tête, quand on acquiesce sans bien savoir à quoi ? "

IMG_20190811_195600

 L’extase du selfie et autres gestes qui nous disent, Philippe Delerm – À paraître le 12 septembre 2019 aux éditions du Seuil.