menteuse

" Elle était une fille à qui rien n'arrivait. Jamais. Pas d'embrouilles. Pas d'histoires. Pas de flirt. Une petite vie insignifiante et inoffensive qui venait d'avoir 17 ans."
C'est ainsi que Nymphea perçoit sa vie. Elle vend des glaces après l'école mais cela n'a rien d'exaltant.  A la maison, sa soeur, Maya, qui a un an de plus, est plus belle, plus classe, elle attire toute la lumière. 
Le jour où Nymphea se fait agresser verbalement par Avishair Milner, un chanteur d'une émission de télé crochet, y voit-elle l'occasion d'être l'attention enfin tous les regards ? En tous cas, elle la saisit cette occasion et tout bascule en l'espace de quelques secondes. Seul Léo Malmain, qui devient son petit ami, a assisté à la scène et sait qu'elle ment quand elle affirme qu'il y a eu tentative d'agression sexuelle. 
"En réalité, elle était plutôt mignonne. Cependant son sentiment de rejet était telle qu'elle était persuadée que l'homme qui venait de prononcer trop fort ce que la terre pensait tout bas, aussi bien les clients assis à leurs tables que les éléves de sa classe, son père, sa mère ou sa soeur."
L'auteur n'a de cesse, à travers ce roman, d'explorer un thème qui lui tient à coeur -le mensonge -et à décortiquer ceux de ses personnages, avec un regard à la fois cruel et tendre. 
Y a t-il des petits et des grands mensonges ? La vérité tout le temps est-elle d'ailleurs souhaitable ?  Ayelet Gundar-Goshen pousse son lecteur à s'interroger, à douter non sans drôlerie avec avec beaucoup plus de gravité que ne le laisse supposer la couverture rose bonbon. 
LA MENTEUSE ET LA VILLE; Ayelet GUNDAR-GOSHEN
Editions presses de la cité Laurence SENDROWICZ (Traducteur)
Date de parution : 22/08/2019
Chronique de choco