En ouverture de la saison 2019/2020 du Théâtre des Célestins, Aurore Fattier propose une relecture du classique de William Shakespeare, avec des partis pris et une  mise en scène originale, placée sous le signe de la modernité.

La metteuse en scène française  était déjà venue au théâtre des Célestins en 2016, pour Elisabeth II de Thomas Bernhard, avec Denis Lavant ...

Que penser de cette version Othello bien à elle? Michel, qui a vu la pièce hier, s'est couché tard pour nous donner son enthousiaste avis sur la question : 

aannahschaeffertdlothellomg4088-1

 “Attention, monseigneur, gardez-vous de la jalousie, c’est le monstre aux yeux verts qui tourmente la proie dont il se nourrit”.
Le dix-septième siècle aux Célestins, texte et rythme parfait comme d’habitude, c’est ce cher William  tout de même et une histoire d’amour tragique entre la fille d’un sénateur vénitien la belle Desdemonde et un ancien esclave devenu général le vaillant Othello. 
Plus le méchant est réussi, plus réussi sera la pièce: Iago,  un salaud intégral d’anthologie. Sacré Shakespeare, il y a quatre cents ans et déjà au fait du poison du doute qui tue à petit feu les âmes sensibles.

 

othello-celestins-Lyon

Je suppose que tout le monde connait Othello et Desdemonde donc que dire de plus que cela : on passe trois heures de spectacle sans s’en rendre compte ,  les décors imposants et mobile donnent  une belle dynamique à la mise en scène et que les acteurs font parfaitement leur travail  avec un plaisir assez communicatif (mention spéciale à Cyril Guei en Othello, un acteur trop mal servi par le cinéma français)...
Vous connaissez  l’expression quoi de neuf?  : Molière,  que l’on pourrait  parfaitement adapter par:quoi de neuf aux Célestins? Shakespeare!
C’est du théâtre, bien sur, mais c’est tellement plus, c’est de l’opéra, de la vidéo, de la tragédie musicale qui parle aussi de notre monde d’aujourd’hui.
Une mise en scène vive et inventive, des anachronismes bien venus pour mettre en avant la modernité du texte et quel texte!  des acteurs réellement inspirés, cette flamboyante adaptation d’Othello  est une formidable mise en bouche pour une saison  2019/2020 qui promet.

 

Théâtre des Célestins, 21 au 28 septembre, www.theatredescelestins.com

 DURÉE : 3 h 30

othello robert

A noter qu'une nouvelle édition de la pièce du grand William est disponible, dans une belle version bilingue  avec une introduction et une traduction de Léone Teyssandier inédites en poche et saluées par Pierre Assouline  :