dasilva

   Lorsque Da Silva est arrivé en 2004 ( quinze ans déja!) sur la scène musicale française avec son album "Décembre en été" et son single à succès "l’Indécision",  on avait tôt fait de le catégoriser quelque part entre Miossec et Daniel Darc, parmi ces chanteurs aux textes profonds mais pas franchement optimistes et à la voix rauque, presque murmurée.

 

     Depuis, si le rennais d’adoption a pris quelques chemins de traverse pour mieux brouiller les cartes et éviter les étiquettes trop lourdes à décoller  (il a notamment écrit et composé pour des artistes aussi populaires que Soprano ou Jennifer, et a également réalisé quelques livres CD pour la jeunesse), le virage qu’il vient de prendre en cette rentrée 2019 avec son déjà septième album personnel, intitulé “Au revoir chagrin” n'en parait pas moins des plus surprenants .

En effet, ce "Au revoir chagrin", premier album que Da Silva enregistre sous son nouveau label, l’excellent  At(h)ome, est l'occasion de lui faire  opérer un changement aussi bien sur le fond.

Ses propos sont dans l'ensemble  plus légers -  en raccord avec le titre “Au revoir chagrin », contre-pied évident au Bonjour Tristesse.

Quant à  l’habillage, il met en avant des sonorités très pop métissées  et un tempo plus rythmé que ses albums précédents, tout en restant cohérent avec lui-même.

Auteur-compositeur-interprète aussi élégant que doué, Da Silva s’essaie à la « Positive Attitude », chère à Lorie et à Raffarin et cela lui va bien avec cet opus solaire,  épicé, presque endiablé.

Assumant un côté bordélique et éclectique,  Da Silva a, selon les intentions de revendiquées dans son dossier de presse « choisi comme fil conducteur de ne pas en avoir » afin de  ne surtout pas être là où on pouvait l’attendre.

  Certes, il y a des le premier titre les ambiances brésiliennes  de « Loin », où il clame à qui veut l’entendre qu’« Aujourd’hui, c’est décidé, je prends le temps de respirer ; aujourd’hui, je ralenti… 

Mais il ne faudrait pas oublier non plus les  diverses autres facettes musicales de l'album,  on pense notamment aux  sonorités reggae des années 70,  qu’on peut entendre dans  « Le garçon »,  ou de ce versant "valse endiablée"  qui rendre virevoltant son avant dernier titre de l'album ' Rien" ou bien encore un  côté « mariachi  de «  Sagapo».

Bref,  Da Silva se moque des frontières et fait fi de la morosité ambiante.

da silva,au revoir chagrin,interview,mandor

Au détour d'un ou deux titres, on peut y croiser d'autres artistes qui ont fait du métissage pop leurs lettres de noblesse, comme   Sylvie Hoarau des géniales  Brigitte ou Hakkim Hamadouche, qui a longtemps collaboré avec le regretté et formidable artiste lyonnais  Rachid Taha.

« Au revoir chagrin » est  un album exotique et métissé ; une très belle invitation à un voyage musical qui apaise et fait du bien !

Tracklist 


1 Loin
2 Au revoir chagrin
3 S’agapò
4 Le garçon
5 3 fois rien
6 A l’endroit de la douleur
7 Le lit et les coquillages
8 Légère
9 Rien
10 Ana Rose

da silva,au revoir chagrin,interview,mandor

Emmanuel Da Silva -  "Au revoir chagrin Da Silva a sorti le 25 octobre dernier  

Voir Sa page Facebook. Et Son site officiel.

 

 

 

Da Silva en concert :

04/02 : PARIS (75) La Maroquinerie
11/03 : TOULOUSE (31) Le Rex
12/03 : BORDEAUX (33) Salle du Grand Parc
26/03 : CANTELEU (76) Espace Culturel François Mitterand
27/03 : CHELLES (77) Les Cuizines
13/05 : LYON (69) Festival Changez d’Air
03/11 : EPINAL (88) La Louvière
04/11 : EPINAL (88) La Louvière

.