"Little joe", le film de Jessica Hausner sort ce mercredi 13 novembre en salles après avoir fait sensation au dernier Festival de Cannes où son actrice principale a été récompensée du prix d'interprétation.. Un film qui nous a que moyennement convaincu : 

LITTLE JOE AFF 120X160 BD

 Quelle belle utopie pour un chercheur, créer une plante dont le parfum rend heureux. Son pollen agirait sur l’hypothalamus et l’hypophyse qui sécrète l’ocytocine, la merveilleuse hormone de l’empathie et de l’attachement.

En offrant une fleur à Joe son ado de fils Alice, la chercheuse passionnée, la baptise “Little Joe”. Une bouffée de Little Joe, fini la dépression et bonjour le bonheur quotidien.

03

Bon! tout bons spectateurs qui se souviennent de “ la petite boutique des horreurs “, de “ L’invasion des profanateurs de sépultures” ou même des “Schtroumpfs et le Gracoucas” le savent bien il faut toujours se méfier des chercheurs exaltés et des plantes qui n’ont pas reçu l’autorisation de l’INRA.
Le bonheur à tout prix quelle joie! Mais que devient un être humain qui ne maitrise plus ses hormones?
photo, Emily Beecham

Little Joe part d'une  très belle idée de départ , une formidable utilisation de la froideur clinique des décors, une mise en scène originale, de belles images très composées, un prix d’interprétation mérité pour une Emily Beecham toute en nuances,  et des acteurs retrouvés, Kerry Fox, amoureuse chez Patrice Chéreau et Ben Whishaw, Jean-Baptiste Grenouille de bonne tenue.

 Malheureusement, cette propension à figer son propos et sa belle réflexion sur le génétique et l'empathie humaine dans des vernis trop glacés  se retourne contre lui.

Durant l‘écriture du scénario avec Géraldine Bajard, le  souci de la cinéaste  était de "créer une atmosphère au sein des scènes qui permettrait au public des‘interroger sur l‘intégrité des personnages impliqués".
little-joe-photo-emily-beecham-1118527
Louable intention s'il en est. Hélas, au bout d'une heure, on s'aperçoit que le scénario écrit par Jessica Haussner et sa fidèle collaboratrice est finalement trop  faible et va vite s’essouffler dans des considérations peu passionnantes pour laisser le spectateur sur sa faim.

LITTLE JOE Extrait (Cannes 2019) Science Fiction