yi

"On peut supporter la tristesse, mais elle est une garnison impuissante contre la cécité de la tragédie."

Dans ce beau livre,  la narratrice  dialogue avec son fils de 17 ans, Nikolai - qui s'est suicidé il y a quelques semaines.

Un dialogue survient alors , qui traite de poésie de questions existentielles, de parentalité, du deuil impossible à faire, d'enfants surdoutés,  d’amitié

Impossible de ne pas penser à de l'autofiction même si l'auteur s'en est défendue lorsqu'on l'a interrogé à ce sujet vu que l'auteur a elle même perdu un fils qui s'est suicidé à 17 ans.

Impossible de trop en déflorer pour ne pas  réduire ce court roman de 200 pages truffé de pudeur et d'amour , de poésie, de sensibilité où la belle traduction de Clément Baude donne encore plus de force au texte .

La douceur de nos champs de bataille de Yiyun Li ; éditions Belfond août 2019