G02098


"Ce soir là, Hank était allongé au bout de son lit en hauteur, les pieds dans le vide, et il fantasmait sur la soeur de son nouvel ami. Quand Gidéon lui disait que Lonnie lisait des romans exotiques, Hank était rentré à la maison et avait cherché le mot dans son dictionnaire de poche Merriam Webster."

Regina Porter, pour son premier roman,  qui a triomphé aux USA,  nous invite à un voyage à travers l'histoire des Etats unis, qui part du milieu des années 50 au début du mandat de Barack Obama.

Elle nous offre une fresque familiale autant ambitieuse qu'inventive qui mélange petite et grande histoire comme les grands chefs d'oeuvre du genre.

On suit deux familles américaines, une blanche et une noire, les Christie et les Vincent, dont les destins vont se croiser et se décroiser pendant des décennies entières à travers les continents et les générations, entre New York et le Vietnam en passant par la Géorgie, et l'Europe.

"Ce que l'on sème" parle de ces petites miettes d'une vie dont les fragments vont se reconstituer peu à peu par le lecteur attentif qui pourra se perdre dans les personnages et les narrateurs différents (on n'est parfois pas loin de chez Dostoïesky), même si la maîtrise narrative de la primo romancière force l'admiration. 

Régina Porter nous livre, en plus de destinées incroyables de personnages animées par une soif de vivre et d'amour insatiables, un portrait d'une Amérique de la seconde moitié du 20e siècle en proie à de profondes mutations et des problématiques aussi essentielles que la lutte des femmes, le combat contre la ségrégration ou le difficile retour  de vétérans brisés par des guerres dramatiques.

On aime aussi que les chapitres soient introduits par des illustrations ou des photographies, qui ajoutent des pauses salutaires à cette saga au souffle échevelé et font réfléchir sur la trace que des destinées individuelles peuvent laisser dans l'Histoire .

Un sens du romanesque indéniable rend ce "Ceux que l'on sème" aussi indispensable que beau ! 

"Ce que l'on sème»,  Regina Porter, Gallimard Monde entier