COUV_Dictionnaire-du-cinema-italien_ok-e1566823739226

Pour un cinéphile d'aujourd'hui quand on parle cinéma italien on aurait tendance à penser qu'il a commencé juste après la guerre avec le mythique Rome ville ouverte de Roberto Rosselini et qu'il aura vu naitre de légendes du cinéma mondial comme Pasolini, Visconti, Fellini, Rosi, Scola, Bertolluci et plus récemment Moretti, Bellochio ou Sorrentino

Or, pourtant le cinéma italien était présent bien  et l'âge d'or du cinéma italien et c'est ce à quoi ce dictionnaire consacré au cinéma italien entre 1922 et 1945 , coordonné par le passionné Allesandro Corsi s'est  efforcé de faire.  

 Dans la préface, le grand historien du cinéma Jean Tulard rappelle également l' évidence selon laquelle le cinéma italien n'est pas venu d'un seul coup en 1945 avec le chef d'oeuvre de Rosselini 

2977446605_1_3_LFUGIqNU

 En plusieurs centaines d’entrées, ce dictionnaire propose pour la première fois au public français de découvrir une période fondatrice qui, de Luchino Visconti à Totò, en passant par Vittorio De Sica, Roberto Rossellini, ainsi que la création de Cinecittà et celle de la Mostra de Venise, porte en germe ce qui fera la gloire du cinéma italien d’après-guerre.

Le cinéma italien aura en fait  connu toutes les vicissitudes de l'histoire, brillant de tous ses feux dès les années 1910, accompagnant les sombres années du fascisme puis les désastres de la guerre jusqu'à la reconstruction des annéesd'après guerre, des années dites du fameux néoréalisme italien, 

On se rend compte ainsi en feuilletant ce dictionnaire que de nombreux illustres noms du cinéma italien que l'on connait tous, de Vittorio de Sica à Anna Magnani- qui a débuté sur les écrans des 1928 ou Alida Vallida ont bien débuté leur carrière sous l'Italie fasciste d'un Mussolini qui a quand même créé la Mostra de Venise en 1932.

Une piqure de rappel aussi indispensable que dense!  

 


Alessandro Corsi, Dictionnaire du cinéma italien 1922 - 1945, Vendémiaire, 30 €