marriage-story-affiche-1117804

On va balayer un peu plus que d'habitude l'actualité des sorties cinéma dématérialisées ces prochains jours soit sur Netflix soit sur ecinéma, car contrairement à d'habitude l'actualité de la VOD fait un peu plus envie avec des cinéastes importants qui sont présents .

C'est notamment le cas pour Marriage Story, le second film de Noah Baumbach  après The Meyerowitz Stories  a avoir fait le choix d'être produit par Netflix .

Un film qui a été projeté lors de la dernière Mostra de Venise et qui a emballé les critiques dont certains n'ont pas manqué de crier au chef d'oeuvre... Qu'en avons nous donc bien pensé?  Verdict : 

marriage-story-photo-adam-driver-scarlett-johansson-1117805

Noah Baumbach  est un de ces cinéastes américains assez surcoté comme il en existe un certain nombre.

Il  était jusqu'à présent le réalisateur d'un très grand film, celui qui l'a révélé il y a douze ans (Les Berkman se séparent) mais pour  le reste, que ce soit son  pourtant acclamé Frances A   ou  le vraiment pas bon "While We're young," étaient  franchement décevant : peuplés de  personnages factices,  s'enfermant des archétypes qu'on s'attend totalement à voir dans ce genre de films indépendants new yorkais, ses films se regardaient avec un ennui plus ou moins supportable et plus ou moins poli. 

Heureusement avec Marriage Story, Baumbach s’éloigne des racines  artificielles et poseur  de son cinéma pour amener son récit  sur le terrain du mélodrame pur, genre qui fait beaucoup de bien lorsqu'il est vraiment réussi comme c'est le cas ici .

marriage-story-baumbach-netflix

On voit que le terrain du divorce, que le cinéaste explore plus de dix ans après Les Berkman se séparent, va particulièrement bien au teint de Noah Baumbach,  d'autant plus que depuis, il  a divorcé de Jennifer Jason Leigh, au terme d’une procédure longue et douloureuse, qui a forcément nourri ce Marriage Story dont les détails de la vie d'après couple épatent par leurs précisions et leurs justesses. 

A travers l'histoire déchirante d'un couple dont le divorce est inéluctable tant ils n'arrivent plus à communiquer et à se comprendre, Marriage Story parvient à  trouver le bon ton , grâce à  notamment à des dialogues particulièrement percutant et à certaines séquences à la puissance émotionnellle assez dévastatrice ( la scène du portail, ou celle de la lettre à la toute fin).

Marriage Story fait également pas mal penser à un "Kramer contre Kramer" version 2019, mais les scènes de procès et d'avocat, même si elles montrent le cynisme de cette profession, ne sont pas forcément les plus convaincantes du film, avec des personnages à la limite de la caricature( l'avocate agressive jouée par Laura Dern ou celui joué par Ray Liotta) et alourdissent un peu l'ensemble.

Marriage-Story-2

Mais qu'importe, Marriage Story, porté par les très belles prestations de Scarlett Johansson et Adam Driver particulièrement crédibles en couple qui s'est follement aimé puis beaucoup moins, reste un très beau film déchirant et étonnant de justesse.

C'est  sans doute à ce jour, le plus beau film proposé par Netflix ( bon on n'a pas vu "Roma" d'Alfonso Cuaron, mais on a vu "the Irishman" et on en parle- pas forcément en bien- prochainement) .

 

 Marriage Story  est sorti depuis le vendredi 6 décembre sur Netflix